Une étude montre les bienfaits d’avoir des animaux domestiques pendant le confinement

Elena Ratschen, de l’université de York, s’est associée à des collègues de l’université de Lincoln, pour observer l’impact des animaux domestiques sur leur propriétaire. La survenue du Covid-19 a bien facilité les choses, car les gens ont été confinés chez eux. L’échantillon des chercheurs a été composé de 6000 personnes, avec 9 individus sur 10 possédant un ou plusieurs compagnons à la maison.

Le suivi s’est déroulé à partir du mois d’avril 2020, pour se terminer au mois de juin, en invitant les participants à répondre à un questionnaire en ligne. Cela a permis de déterminer leur niveau de bien-être, de solitude et de santé psychologique.

Crédits Pixabay

Les scientifiques ont pu conclure que posséder un compagnon apprivoisé avait des effets positifs sur les humains.

Une aide psychologique et physique

La pandémie a forcé tout le monde à se cloîtrer chez soi pendant quelques mois, alors ceux qui vivent seuls ont pour la plupart ressenti le manque de contact social. Dans l’étude faite par le Dr Ratschen, plus de 90 % des personnes ayant des animaux de compagnie ont indiqué avoir éprouvé moins de solitude, grâce à leur compagnon. Cela concerne toutes espèces et toutes les races que l’on peut posséder à la maison ou dans une ferme.

Cette observation confirme d’autres analyses faites dans le passé, sur des individus possédants des amis domestiques. Des recherches ont déjà prouvé que le simple fait de regarder un poisson rouge nager, ou de caresser son chat, pouvait réduire le stress considérablement.

En France, la zoothérapie est fréquemment utilisée dans les Ehpad pour stimuler des émotions chez les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Animaux, exercices physiques et enfants

Si des animaux comme les chiens nous aident à nous sentir en sécurité, ils sont également des partenaires de jeux inépuisables. En jouant avec eux, on fait aussi de l’exercice, ce qui nous aide à nous maintenir en bonne forme physique. Dans l’observation faite par les chercheurs de l’Université de York et de Lincoln, 96 % des propriétaires ont déclaré être restés actifs grâce à leur compagnon domestique.

Dans les familles avec des jeunes en bas âge, avoir un mammifère, un oiseau ou un reptile, leur apprend à avoir le sens des responsabilités, car ils doivent s’en occuper et l’éduquer correctement.

Une étude effectuée par Gretchen K. Carlisle, publiée en octobre 2015 dans le Journal of Autism and Developpemental Disorders, affirme que les enfants autistes améliorent leurs relations sociales quand ils interagissent régulièrement avec un animal.

Mots-clés animaux