Une ex-salariée d’Alphabet X développe un robot pour les personnes âgées

L’industrie de la robotique domestique a encore du mal à décoller. Notamment auprès du grand public. TickTock, une société fondée par deux anciens collaborateurs de Google, a essayé de mettre sur le marché une machine de vidéoconférence sur roues, des robots aspirateurs et du matériel technologique pour enfants.

Cependant, la start-up a été contrainte de renoncer à ses projets après seulement un an.

Robot personnes âgées

Il en est de même pour d’autres entreprises comme Jibo Inc ou Mayfield Robotics. La première société a embauché une centaine de salariés pour construire un robot domestique, Jibo, mais elle a ensuite fini par licencier la plupart des travailleurs. La seconde entreprise a voulu concevoir un bonhomme de neige autonome sur roues nommé Kuri mais a finalement annoncé sa fermeture en août 2018.

Ces échecs successifs rendent le travail de Danielle Ishak, chercheuse en interactions homme-robot auprès de l’entreprise Intuition Robotics Ltd, essentiel pour son employeur.

Danielle Ishak se focalise sur les besoins des retraités

Danielle Ishak est une chercheuse en robotique. Titulaire d’une maîtrise en facteurs humains et en ergonomie délivrée par le San Jose State University, la scientifique examine la manière dont le robot de l’entreprise ElliQ interagit avec ses premiers testeurs, des personnes âgées de 60 ans et plus.

ElliQ est un robot intelligent conçu pour les retraités. Il est constitué d’un écran tactile et d’une tête humanoïde. L’appareil est notamment capable de raconter des blagues et de tenir compagnie aux personnes âgées. Le robot leur suggère des exercices de respiration et leur rappelle régulièrement de boire de l’eau.

La mise en vente d’ElliQ est prévue pour 2019

À l’heure actuelle, les premiers testeurs d’ElliQ expérimentent le robot dans sa version bêta. Ishtak leur rend visite environ 2 fois par mois pour s’enquérir de leur expérience. Avec l’accord des testeurs, Intuition enregistre les communications entre les utilisateurs et la machine. Il en résulte que les testeurs parviennent à créer un lien affectif avec ElliQ.

Après ses études, Ishtak a d’abord rejoint X, la branche de recherche d’Alphabet. Puis, la chercheuse de 28 ans a intégré la start-up israélienne Intuition en tant que première salariée américaine. L’entreprise compte actuellement 35 employés âgés entre 20 à 30 ans.

Elle bénéficie également de 22 millions Ude dollars d’investissements et comptent parmi ses investisseurs Toyota Motor Corp, Samsung Electronics Co et Bloomberg Beta.

Bien qu’initialement prévue pour 2018, Intuition déclare que la commercialisation d’ElliQ ne se fera qu’en 2019.

Mots-clés robotiquerobots