Une expédition a été organisée dans la “zone de minuit” des océans

Les océans sont peuplés de créatures mystérieuses. Certaines d’entre elles ne peuvent survivre qu’à des milliers de kilomètres dans les profondeurs marines, dans ce que les scientifiques appellent la « zone de minuit. » Cette partie des océans est caractérisée par une absence de lumière et de fortes pressions.

Peu de gens osent s’aventurer dans ces régions pour voir les secrets qu’elles renferment. Afin d’avoir un aperçu des différentes espèces qui vivent dans cette zone, dite également bathypélagique, des chercheurs du Monterey Bay Aquarium Research Institute ont organisé une expédition dans les profondeurs du Monterey Bay.

Une photo symbolisant la profondeur des océans

Photo de Blaque X provenant de Pexels

À l’issue de cette mission, ils ont pu obtenir des espèces rares qui ont été placées dans un aquarium spécial du Monterey Bay Aquarium Research Institute.

Une mission qui a duré cinq heures

La récupération de ces créatures marines n’a pas été une mince affaire. Les chercheurs ont utilisé le bras robotique du sous-marin Ventana pour capturer une portion d’animaux vivants dans la zone de minuit.

Cet engin a été piloté par DJ Osborne et Scott Hansen. Il aura fallu cinq heures pour obtenir toutes les espèces dont les chercheurs avaient besoin, mais leur effort a fini par payer. Ils ont pu avoir des étoiles de mer, des éponges, des vers ou encore des nudibranches.

À lire aussi : Quand les dauphins géants régnaient sur les océans

Des espèces qui seront placées dans un aquarium spécial

Selon Paul Clarkson, directeur de l’élevage de l’aquarium du Monterey Bay Aquarium Research Intitute, son équipe cherchait « des créatures ayant une belle apparence et qui seraient représentatives de la faune locale. » Après les avoir ramenées à la surface, les chercheurs ont dû relever un nouveau défi : celui de recréer les conditions de vie de la zone de minuit dans un aquarium.

Ces animaux sont en effet habitués à vivre dans des conditions extrêmes. Un changement d’environnement peut entraîner une gélification de leur corps, comme c’est le cas pour le blobfish. Il faut savoir que la température dans la zone de minuit avoisine 4°C. La pression qui s’exerce dans ces profondeurs marines flirte avec les 350 kg/cm².

Les chercheurs ont franchi une première étape en recréant ces conditions dans un aquarium provisoire. À terme, ils ambitionnent de créer le premier aquarium géant qui regroupe une partie des espèces vivant dans la zone de minuit. Ce projet est estimé à 15 millions de dollars.

À lire aussi : La Chine a lancé un nouveau satellite pour analyser nos océans

Mots-clés océanologie