Une filiale de Toyota rachète la division conduite autonome de Lyft

Les constructeurs automobiles se focalisent depuis quelques années sur la conduite autonome, devenue un argument marketing de taille. En février 2021, Toyota a par exemple eu l’idée de promouvoir ses voitures autonomes au pied du Mont Fuji. 

Tout récemment, l’industriel nippon a annoncé son intention de mettre la main sur la division d’automobiles autonomes de l’entreprise de covoiturage Lyft. La cession de l’unité « Level 5 » au profit de la filiale du groupe, Woven Planet, permettra au concurrent d’Uber d’encaisser 550 millions de dollars.

Crédits Pixabay

Cette opération intervient après l’acquisition d’entreprises spécialisées dans le covoiturage. Toyota a aussi déjà transformé un parc en modèles autonomes dédiés à la mobilité partagée.

Woven Planet Group se renforce

Dans un communiqué de presse, le groupe Toyota vante déjà les mérites de la plateforme d’experts qui découlera de la fusion-acquisition. Composée de 1 200 professionnels issus de Level 5 et de Toyota, la nouvelle équipe comptera parmi les plus chevronnés du secteur. Les ressources, dont les chercheurs, scientifiques et ingénieurs feront la différence.

Loin de se contenter de réunir les meilleurs talents de la Silicon Valley et de la société japonaise, Toyota souhaite également étendre son influence. Sa filiale Woven Planet, qui totalise 760 employés, sera désormais présente à Londres et à Palo Alto.

Des résultats financiers prometteurs pour Lyft

Le fournisseur américain de services de transport avec chauffeur préfère nouer des partenariats avec des sociétés fabriquant des voitures autonomes. Ne voulant pas se faire écraser par la concurrence, il espère par cette occasion booster la popularité de son application mobile. Lyft pourrait ainsi atteindre plus tôt les objectifs fixés en termes rentabilité.

Grâce à la transaction qui devrait être validée au troisième trimestre 2021, les charges d’exploitation de Lyft seront compensées. Ces dernières s’établissent à 100 millions de dollars. La startup s’attend à engranger des bénéfices après la première grande opération de l’unité Level 5, sachant que 200 millions de dollars seront versés cette année.

Pour Toyota, cette transaction s’inscrit doucement, mais surement vers sa transition vers la conduite autonome et full électrique. On remarque que le constructeur automobile vise d’ailleurs très loin.

Mots-clés level-5lyfttoyota