Une forêt engloutie retrouvée au large de l’Alabama

L’ouragan Ivan, qui est passé par la Côte du Golfe en 2004, a révélé un secret au large de l’Alabama. Il s’agit d’un paysage marin arboricole se trouvant à 18 mètres sous la mer. Selon les scientifiques, les éléments constituant cette forêt engloutie sont des cyprès datant de 60 000 ans.

D’après les explications données par la NOAA ou National Oceanic and Atmospheric Administration, cette forêt de cyprès se trouvait jadis sur la terre ferme au même moment où les humains ont commencé à migrer en dehors de l’Afrique. À la fin de leur vie, certains des arbres qui sont tombés sur le sol de la forêt ont été ensevelis dans la tourbe et les sédiments. Lorsque le niveau de l’océan a augmenté après la fin de l’Age de Glace, les troncs de cyprès ont été recouverts par la mer et se sont retrouvés enfouis sous le fond marin.

Crédits Pixabay

Les chercheurs sont enthousiastes par rapport à cette découverte, car cette forêt ancienne pourrait révéler des secrets médicaux qui pourraient aider dans la lutte contre les infections.

À la recherche des microbes enfouis

Margo Haygood, biologiste moléculaire à l’Université de l’Utah, explique que ce site retrouvé au large de l’Alabama pourrait indiquer la présence d’autres forêts englouties dans la région du Golfe. Haygood fait partie d’une équipe interdisciplinaire qui étudie les microbes présents dans cette ancienne forêt de cyprès afin de trouver des biotechnologies utiles surtout au niveau médical.

Les troncs retrouvés sous la mer supportent une diversité de formes de vie qui intéressent particulièrement les scientifiques. Selon ces derniers, lors des examens réalisés sur des échantillons de bois, ils ont pu découvrir toutes sortes de créatures, et s’attendent encore à en trouver d’autres.

Une source de nouveaux traitements médicaux

Actuellement, les scientifiques commencent à se tourner vers les organismes marins pour essayer de trouver de nouveaux médicaments ou de nouveaux traitements médicaux. Les cyprès découverts au large de l’Alabama présentent ainsi un intérêt certain puisqu’ils contiennent plusieurs variétés d’organismes qui n’ont encore jamais été étudiés. Lors d’une expédition en décembre dernier, l’équipe de Haygood a pu découvrir 300 animaux vivants dans les troncs de cyprès, et a également pu identifier près de 100 souches de bactéries dont certaines étaient encore inconnues.

Selon les explications de Haygood, les microbes qui vivent en associations stables et bénignes avec d’autres organismes produisent des produits chimiques qui ont été présélectionnés par des centaines de millions d’années d’évolution. Ils sont ainsi puissants, efficaces et non toxiques. Les microbes ne produisent donc pas de substances toxiques pour leurs hôtes, mais des substances qui leur sont au contraire bénéfiques.

L’équipe de Haygood travaille également sur les bactéries qui vivent dans les tarets, une sorte de mollusque qui se nourrit de bois. Selon les informations, il a été possible de produire au moins un antibiotique grâce à l’étude de ces bactéries. On peut ainsi s’attendre à ce que les découvertes faites au niveau de la forêt engloutie permettent de faire un grand pas dans le domaine de la médecine.

Mots-clés insolite