Une île artificielle pour sauver le lac Tchad

Le lac Tchad se trouve en mauvaise posture. Il est en effet en train de s’assécher et il menace ainsi de disparaître totalement. Hermann Kamte (HKA), un cabinet d’architectes camerounais propose donc de construire une île artificielle très particulière pour le sauver. L’idée est en effet de « remplir » le lac avec de l’eau de mer préalablement dessalée.

Baptisée « The Forgotten – Dead or Alive », l’île artificielle servira à la désalinisation de l’eau de mer, avant que celle-ci ne soit ajoutée au lac Tchad. Il s’agit d’un projet d’envergure qui ne date pas d’hier. Cela fait déjà plusieurs mois que l’architecte Hermann Kamte a présenté son idée et les plans de l’île.

OceanCleanup

Actuellement, le projet est encore en cours d’étude, car sa réalisation est tout de même assez complexe. Le budget n’est également pas donné, il faudra compter sur les aides internationales.

Une structure complexe

Selon les plans d’Hermann Kamte, l’île artificielle « The Forgotten – Dead or Alive » se présente comme une structure impressionnante directement implantée sur le lac. Elle servira non seulement à pomper l’eau de mer, mais aussi à la traiter et la dessaler, avant de la déverser enfin dans le Tchad. Il est prévu que l’eau de mer utilisée soit acheminée depuis l’océan Atlantique, dans le Golf de Guinée.

Il est également prévu que l’île accueille un centre d’études des eaux qui aura pour mission d’étudier le lac et trouver un moyen de lui rendre sa gloire d’antan. Les concepteurs du projet envisagent également d’implanter un centre de loisirs nautiques sur l’île, non seulement pour sensibiliser les gens sur la situation du lac Tchad, mais aussi pour booster l’économie locale.

Le lac Tchad se meurt

Le lac Tchad est immense étendue d’eau jouant un rôle capital pour quatre pays africains : Tchad, Niger, Nigeria et Cameroun. S’il venait à se tarir complètement, ce serait une véritable catastrophe pour les habitants, car le lac représente la principale source d’eau pour la presque totalité d’entre eux, soit plus de 20 millions qui habitent au bord du lac.

Si on en croit un article publié par le quotidien L’Humanité en 2016, la superficie du lac n’a cessé de se réduire au fil des ans. En l’espace de 40 ans, entre les années 1960 et 2000, le lac Tchad est ainsi passé de 25 000 km² de superficie à 2 000 km². Il y a vraiment de quoi s’alarmer !

La mise en place de l’île artificielle devrait cependant arranger les choses. Selon l’estimation des spécialistes, l’état du lac pourrait même revenir à la normale d’ici 2080.