Une Instagrammeuse arrêtée pour blasphème en Iran

L’Iran n’est pas franchement réputé pour son respect des libertés individuelles. Le régime iranien est principalement construit sur la religion et les citoyens se doivent donc de suivre scrupuleusement les règles établies par l’état… sous peine d’être fermement sanctionnés.

Or justement, une Iranienne très active sur Instagram vient d’être arrêtée et placée en détention. Elle est accusée de blasphème.

instagram

Crédits Pixabay

Sahar Tabar n’est pas un simple visage perdu parmi la foule et il est même possible que son nom évoque vaguement quelque chose en vous.

Sahar Tabar, l’influenceuse iranienne qui voulait ressembler à Angelina Jolie

Et c’est logique puisqu’elle s’est retrouvée sous les feux des projecteurs l’année dernière après avoir publié sur Instagram des photos la montrant après une série d’opérations de chirurgie esthétique. Des opérations ayant principalement pour but de la faire ressembler à Angelina Jolie.

Pour faire le buzz, l’influenceuse avait à l’époque retouché certains de ces clichés afin d’accentuer le résultat des opérations. Elle apparaissait donc le visage difforme, très émacié, avec des traits presque grotesques. Suffisamment en tout cas pour attirer l’attention des internautes.

Le succès avait en effet été au rendez-vous et de nombreux médias avaient ainsi raconté son histoire.

Une mise en lumière qui lui a permis de récolter des milliers de nouveaux followers… mais qui a aussi attiré l’attention du régime iranien.

Une plainte pour blasphème, et plus si affinités

D’après le rapport publié par l’agence de presse iranienne Tasnim durant le week end, l’Instagrammeuse a en effet été arrêtée en Iran et placée en détention sur ordre d’un tribunal de Téhéran.

Sahar Tabar fait face à plusieurs chefs d’accusation ; blasphème, incitation à la violence, incitation des jeunes à la corruption ou encore obtention de revenus par des moyens inappropriés font partie des griefs du tribunal.

Pour le moment, ce dernier n’a pas donné de détails supplémentaires et nous ignorons notamment à quand remonte exactement son arrestation. Son compte Instagram a en tout cas été suspendu et il n’est plus accessible.

L’Iran n’en est en tout cas pas à son coup d’essai. En septembre, une blogueuse britannique et son petit ami ont ainsi été arrêtés et placés en détention après avoir fait voler leur drone. L’année d’avant, c’est Nasrin Sotoudeh, une ardente défenseuse des droits des femmes, qui a été condamnée à purger une peine de prison.

Mots-clés instagram