Facebook : une mère de famille poursuivie après la publication d’une vidéo de son bébé en train de ramper sur une route

La police du nord de l’État de New York a arrêté une jeune femme après que son bébé de neuf mois ait été retrouvé en train de ramper sur une route très fréquentée. Le lieutenant Bryan Coromato, du service de police de la ville d’Utica, raconte que les policiers ont vu une vidéo sur Facebook du bébé seul dans la rue vendredi soir.

La vidéo montre de bons Samaritains qui arrêtent leurs voitures pour s’occuper du bébé en pleur.

Bébé IA

Une jeune mère qui ignore comment son bébé à pu se retrouver dans la rue

Après que la vidéo (visionnée plus de 2 millions de fois) ait été vue par les autorités, la police a retrouvé Ledrika Ford, 27 ans, à Utica. La mère a raconté aux policiers qu’elle pensait que son bébé était sur la banquette arrière de sa voiture. Quand elle a regardé et a vu qu’il n’était pas là, elle est retournée dans la rue pour le retrouver. Dans un communiqué publié samedi matin, la police d’Utica explique que Ford avait déclaré aux policiers qu’elle et un parent (non identifié) ne savaient pas exactement comment le bébé s’était retrouvé dans la rue.

La déclaration dit ceci : « Elle a raconté aux agents que l’enfant était attaché à l’arrière d’un véhicule dans lequel elle se trouvait lorsqu’ils ont quitté un endroit sur Bleecker Street. Peu de temps après, elle a regardé sur le siège arrière et a constaté que l’enfant n’était pas là. Ils sont immédiatement retournés à Pellettieri Avenue et Bleecker Street où ils ont retrouvé leur enfant ».

De lourdes sanctions pour la mère

Deux policiers d’Utica et deux employés des services de protection de l’enfance du comté d’Oneida se sont rencontrés chez Ford samedi vers 11h30. Après un entretien de deux heures, le bébé de neuf mois et les trois autres enfants de Ford – âgés d’un, deux et cinq ans – ont été emmenés, sous les yeux de la mère en pleurs.

La jeune mère de 27 ans, qui n’a pas été incarcérée par la police, a été accusée du délit de mise en danger du bien-être d’un enfant, ce qui pourrait lui valoir jusqu’à un an de prison si elle est reconnue coupable. Elle doit comparaître devant le tribunal le vendredi 23 mars. Le bébé quant à lui a été emmené dans un hôpital local pour évaluation, mais la police n’a pas encore communiqué sur son état.

Mots-clés facebookweb