Une mère évoque la responsabilité de Meta et Snapchat concernant le suicide de sa fille

Tammy Rodriguez, la mère d’une défunte fille, a poursuivi en justice la société mère de Facebook, Instagram, et Snapchat, accusant ces plateformes d’avoir contribué à la dépendance et causant le suicide de sa défunte fille Selena. La plainte a été déposée auprès du tribunal du district nord de la Californie à San Francisco.

Pendant des années, les entreprises de médias sociaux ont été la cible de diverses poursuites judiciaires liées à des préjudices touchant des mineurs, souvent pour ne pas avoir correctement empêché de tels préjudices de se reproduire. C’est justement le cas d’une adolescente qui s’est suicidée à la suite d’intimidations via l’application de messagerie Snapchat.

enfant

Sur ce point, la mère de la défunte soutient fermement que ces plateformes ne sont conçues que pour générer des incidents fondamentalement préjudiciables, comme le cas de sa fille.

Une dépendance excessive des médias sociaux a engendré le suicide d’une fille de 11 ans

Pendant deux années, Selenasouffrait d’une dépendance excessive des médias sociaux, un fait qui a été confirmé par un psychiatre. Selon la déclaration de sa mère, l’usage abusif des médias sociaux a conduit sa fille à négliger ses études et a même provoqué des troubles d’alimentation, un manque de sommeil, une dépression et des automutilations. Et elle a fini par se donner la mort.

Par ailleurs, les conditions générales d’utilisations d’Instagram et Snapchat indiquent que l’âge minimum pour ouvrir un compte est de 13 ans. Or, Selena est encore trop jeune pour être admise dans les deux plateformes. Ce qui veut dire que le contrôle parental de ces plateformes est défaillant et vulnérable car ils n’ont pas pu empêcher une fille de 11 ans d’avoir accès aux services. Tammy Rodriguez a également affirmé lors du procès que le seul moyen d’empêcher sa fille d’accéder aux médias sociaux était de confisquer ses appareils mobiles.

Les médias sociaux sont-ils les seuls responsables de cette dépendance démesurée des utilisateurs mineurs ?

Rodriguez soutient que les récompenses inattendues de Snapchat sont les mêmes que pour la machine à sous, promues auprès des utilisateurs adolescents afin de les rendre dépendants sauf que pour les usagers de Snap, les dégâts sont encore plus sensibles et dangereux. D’après elle, Instagram est aussi un moyen d’exploiter la sensibilité de l’utilisateur en promettant des récompenses imprévisibles et incertaines, sous la forme de likes et de followers. Elle considère donc les médias sociaux comme une menace pour le bien-être des adolescents et les prépubères.

Cependant, l’étude de l’Educational Policy Institute révèle que les médias sociaux ne sont pas les seuls responsables de cette dépendance excessive. Les parents jouent également un rôle dans ce problème. Les parents doivent montrer l’exemple pour apprendre à leurs enfants comment utiliser sainement les appareils technologiques. En outre, Engadget a tenté d’obtenir l’opinion de Meta et Snapchat concernant ces accusations, mais Snapchat n’a pas commenté les détails du litige. Il a juste répondu : « Nous sommes bouleversés d’apprendre le décès de Selena et nos condoléances à sa famille, et le plus important pour nous est le bien-être de la communauté ». 

source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.