Une météorite unique en son genre a été retrouvée en Suède

Österplana 065 est une météorite assez particulière. Elle a en effet été retrouvée dans les années 90 dans une carrière située en Suède, une carrière où se trouvaient des dizaines d’autres météorites. Toutefois, elle n’appartient pas au même type et elle est même unique en son genre. En d’autres termes, elle risque de nous donner de précieuses informations sur l’histoire de notre système solaire.

Cette météorite a été retrouvée dans la carrière de Thorsberg, une carrière située dans le sud de la Suède. Elle était mélangée à des calcaires datant de l’Ordovicien moyen et elle est donc âgée de 470 millions d’années environ.

Météorite Suède

Une météorite assez surprenante a été découverte en Suède.

Les premières fouilles effectuées dans la région ont eu lieu au début des années 90 et cette fameuse carrière a livré plus d’une centaine de météorites fossilisées.

Österplana 065 est unique en son genre

Tous ces corps appartenaient cependant au même type, et plus précisément aux chondrites ordinaires de type L. Elles sont très courantes et elles constituent environ 35 % de l’ensemble des météorites cataloguées à l’heure actuelle et environ 40 % des chondrites ordinaires, des chondrites représentant à elles seules 87 % de toutes les observations.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur la classification des météorites, le mieux c’est encore de vous rendre sur cette page. Elle explique la méthode utilisée pour les dissocier et elle passe aussi en revue les différents types existants.

Les chercheurs avaient donc fini par supposer que toutes ces météorites provenaient du même corps. Après avoir effectué de nombreuses simulations, ils ont fini par supposer qu’elles étaient issues d’un gigantesque astéroïde mesurant environ 100 kilomètres de diamètre.

Un astéroïde qui se serait brisé après être entré en collision avec un corps céleste plus petit.

Mais voilà, en 2011, les chercheurs ont découvert une nouvelle météorite ne correspondant à aucun corps connu. Si sa composition se rapprochait de celle des winoaïtes et des achondrites primitives, elle ne correspondait pas à 100 % et une équipe composée de chercheurs suédois et américains a donc entrepris d’effectuer des analyses complémentaires afin de percer des secrets.

Cette météorite va nous aider à mieux comprendre l’histoire de notre système

Ils viennent de publier un article dans la revue Nature, un article indiquant en substance que cette météorite appartient à un nouveau type de météorite, un type jamais rencontré auparavant !

En outre, ils estiment que cette découverte confirme la théorie évoquée un peu plus haut et ils pensent ainsi que ce fragment est issu du corps qui est entré en contact avec l’astéroïde qui a donné naissance à toutes ces météorites.

Cette découverte est plus importante qu’on pourrait le croire. Elle confirme en effet ce que tout le monde savait plus ou moins, à savoir que toutes les météorites tombées sur la planète ne sont pas les mêmes. En outre, grâce à ce fragment, nous devrions être en mesure de mieux comprendre l’histoire de notre système.