Une nouvelle bande de fréquence sera bientôt disponible aux Etats-Unis pour accompagner le développement de la 5G

L’avènement de la 5G promeut de grandes avancées technologiques dans le domaine de la communication et celui des objets connectés. Toutefois, sa mise en place reste un parcours particulièrement rude, même aux États-Unis.

Et parmi les plus grands obstacles dont on doit tenir compte, il y a clairement la question de la gestion des bandes de fréquence sur lesquelles le déploiement d’un réseau fonctionnel devra se baser. Justement, une récente déclaration de la Maison-Blanche annonce la fin de ce problème et une opportunité pour permettre aux États-Unis de jouir de la 5G, d’ici une poignée d’années.

Crédits Pixabay

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Ainsi, on apprend que la bande de fréquence médiane de 3450 MHz à 3550 MHz sera attribuée à la FCC (Federal Communication Commission), pour ensuite être vendue aux enchères, dans le but d’offrir la possibilité aux opérateurs privés d’utiliser cette plage de fréquence.

Une grande avancée permettant d’instaurer la 5G

Il faut savoir que cette bande de fréquence médiane fut auparavant exclusivement destinée aux services gouvernementaux américains, ce qui empêchait les opérateurs privés d’y accéder. Ainsi, le déploiement du réseau 5G dans cette plage de fréquences ne fut pas envisageable.

Mais après s’être entretenue avec un comité composé de 180 experts, la Maison-Blanche a permis la libération d’une partie de la bande de fréquence médiane du Département de la Défense, au profit des opérateurs privés, dans le but d’accélérer le développement du 5G.

En effet, le réseau 5G requiert un spectre à fréquence à la fois assez basse pour pouvoir traverser les bâtiments et avoir une meilleure portée, et assez haute pour permettre aux futures applications de fonctionner correctement, moyennant une assez grande bande passante. D’où la nécessité d’utiliser une bande de fréquences médianes.

Pour les USA, ce n’est plus qu’une question de temps

Notons que cette décision de la Maison-Blanche est totalement conforme à la loi Mobile Now. Instauré en 2017, ce texte de loi appelle les agences du gouvernement américain à autoriser l’utilisation de cette bande de fréquence, pour rapidement instaurer le réseau 5G aux États-Unis.

D’ailleurs, cette loi a donné l’opportunité à la NTIA (National Telecommunications and Information Administration) d’analyser la bande de 3450 MHz à 3550 MHz. Et au début de cette année, en janvier, des paramètres viables, permettant un usage privé, sont ressortis de ces analyses. Ce qui a conduit à ce revirement de la position de l’administration américaine.

Suite à cette décision de la Maison-Blanche, les enchères devront avoir lieu l’année prochaine. Par la suite, les opérateurs privés sélectionnés pourront exploiter la fameuse bande de fréquence dès 2022.

Mots-clés 5G