Une nouvelle méthode pour dénicher des trous noirs

Une méthode inédite a permis aux astronomes de découvrir un trou noir en dehors de notre galaxie. C’est par un communiqué en date du 11 novembre 2021 que l’observatoire européen austral (ESO) a annoncé cette nouvelle.

Un grand trou noir

Le trou noir a pu être détecté grâce au Very Large Telescope (VLT ) de l’ESO. Il s’agit du premier résultat apporté par cet outil installé dans le désert chilien d’Atacama.

Le trou noir en question est situé dans étendue galactique nommée NGC 1850. Il s’agit d’une galaxie considérée comme proche de la Voie lactée.

Un tournant majeur dans l’histoire de l’astronomie ?

Pour détecter ce trou noir, les astronomes ont étudié le comportement des étoiles de son entourage. Ils ont alors constaté qu’un phénomène en particulier les influençait.

Autrefois, les trois noirs ne pouvaient être détectés découverts que par l’effet des ondes gravitationnelles et leur rayonnement en absorbant de la matière. La nouvelle méthode, qui vient tout juste d’apporter ses premiers fruits, est considérée comme particulièrement prometteuse au sein de la communauté astronomique. Ce serait le début d’une nouvelle phase dans les recherches des trous noirs.

Cette méthode pourrait ainsi « définitivement révolutionner » l’astronomie. Selon Sara Saracino de l’Institut de Recherches en Astrophysique, de l’université John Moores de Liverpool, cette approche « permettra d’observer des étoiles beaucoup plus faibles dans le même champ de vision, ainsi que de rechercher des trous noirs dans des amas globulaires situés à des distances beaucoup plus grandes ».

De l’optimisme pour la suite

Pour illustrer le côté innovant de la nouvelle démarche, Saracino a même fait référence aux enquêtes du grand Sherlock Holmes.

« Ce résultat présenté ici ne représente qu’un seul des criminels recherchés, mais quand on en a trouvé un, on est bien parti pour en découvrir beaucoup d’autres, dans différents amas.”

Sara Saracino

Bientôt, cette méthode pourrait devenir le moyen par excellence pour rechercher des trous noirs en dehors de la Voie lactée. Cela viendrait à accélérer largement le travail des astronomes dans l’explication des mystères à l’extérieur de notre galaxie.

Notons que le VLT est constitué de quatre télescopes principaux (aussi appelés UT pour Unit Telescope) et quatre auxiliaires (appelés AT pour Auxiliary Telescope. Situé à une altitude de 2 635 m, il observe les objets célestes dans les longueurs d’onde allant du visible à l’infrarouge.