Une nouvelle plante carnivore découverte aux Etats-Unis

Certaines plantes peuvent être redoutables. C’est notamment le cas de la dionée attrape-mouche qui se nourrit d’insectes pour survivre. Cette plante carnivore fait partie d’une grande famille répertoriant actuellement plus de 700 espèces. Récemment, une nouvelle plante est venue s’ajouter à cette liste qui est déjà bien longue.

Elle est connue sous le nom de Triantha occidentalis ou tofieldie de l’Ouest. Cette espèce a été découverte pour la première fois en 1879. À l’époque, les chercheurs ignoraient qu’il s’agissait d’une plante carnivore. Ce n’est qu’après les récentes études menées par des chercheurs de la Colombie-Britannique et du Wisconsin qu’ils ont pris connaissance de sa véritable nature.

Une fleur dans un pré
Photo de Dae Jeung Kim. Crédits Pixabay

Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

A lire aussi : Le Pakistan compte planter 10 milliards d’arbres pour lutter contre le changement climatique

Une plante mangeuse d’insectes

D’après les auteurs de cette étude, la tofieldie de l’Ouest est une plante mangeuse d’insectes. Elle est très répandue en Amérique du Nord. À première vue, cette plante n’a rien de menaçant. En effet, elle arbore de petites fleurs blanches. Mais sous son allure délicate, se cache une espèce avide d’insectes.

Pendant des années, les chercheurs se sont laissés berner par son apparence inoffensive.

« Nous ne savions pas qu’elle était carnivore », a déclaré le botaniste Sean Graham de l’Université de Colombie-Britannique.

Ce n’est qu’en étudiant de près ses caractéristiques physiques qu’ils se sont rendu compte de sa véritable nature.

A lire aussi : Sur Instagram, une simple story peut faire planter votre smartphone

Des poils collants

Les poils collants présents sur sa fleur ont servi d’indice aux chercheurs. Comme le souligne Sean Graham, « plusieurs fleurs utilisent les poils collants pour se défendre, pour empêcher les insectes de les manger. Dans ce cas-ci c’est l’inverse. » La tofieldie de l’Ouest se sert de ses poils pour piéger ses proies.

Avec ses « poils glandulaires », cette plante ne peut « piéger que des moucherons et d’autres petits insectes, de sorte que les abeilles et les papillons plus forts, qui agissent comme ses pollinisateurs, ne sont pas capturés. » Sean Graham et son équipe se sont réjouis de cette découverte inattendue et espèrent en faire d’autres à l’avenir.

« Ces plantes sont rares et ce n’est pas tous les jours qu’on les découvre. C’est génial, cela fait en sorte que les gens s’intéressent aux fleurs et aux plantes, qui sont très importantes pour nous. »

Mots-clés botanique