Une nouvelle théorie concernant la fin de l’Univers

On entend souvent parler de théories à propos de l’origine de l’univers, mais pour Matt Caplan, physicien théoricien à l’Illinois State University (États-Unis), la fin de l’univers est un sujet autrement plus intéressant. D’ailleurs, il nous partage sa vision des choses et prédit même la manière dont l’Univers prendrait fin dans le cadre d’une récente étude.

Selon ses recherches qui seront bientôt publiées dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, l’Univers sera plongé dans le néant après une série de supernovae de naines noires. Après quoi, il ne restera qu’un grand vide où la température sera proche du zéro absolu.

Vue d'artiste d'étoiles noires

Photo de Mike Lacoste. Crédits Pixabay

Notons que contrairement aux supernovae classiques, aucun cas d’explosion de naines noires n’a encore été rapporté jusqu’à présent. Mais quand cela commencera à se produire, selon Caplan, ce sera le début de la fin.

De la mort des étoiles aux supernovae de naines noires

Pour rappel, le devenir d’une étoile dépend des éléments qui la constituent, et principalement de sa masse. Ainsi, les étoiles d’une masse égale jusqu’à 10 fois supérieure à celle du Soleil sont susceptibles de se transformer en trous noirs, après avoir explosé.

Quant aux étoiles plus petites, elles deviendront des naines blanches, susceptibles de se transformer en naines noires, corps sombre et froid, seulement après des milliards d’années. La formation de ces naines noires serait en fait due à un phénomène appelé fusion pycnonucléaire, au cours duquel un mécanisme quantique permettre aux noyaux atomiques des éléments de l’étoile vont se lier.

À terme, la fusion pycnonucléaire changera les éléments des naines noires en fer. Et une fois qu’une naine noire sera majoritairement constituée de fer, sa propre masse la compressera et provoquera une supernova de naine noire.

À lire aussi : Voici une carte tridimensionnelle de l’Univers

On a encore du temps devant nous pour y réfléchir

Selon les estimations, les étoiles naines noires représentent aujourd’hui environ 1 % des objets de l’Univers. Matt Caplan indique que lorsque l’univers touchera à sa fin, nous pourrons compter environ 10 ^ 21 supernovae naines noires.

Mais comme le précise ce physicien théoricien, il faudra encore énormément de temps avant que le mécanisme conduisant à une fusion pycnonucléaire n’aboutisse à ce genre d’explosion. En effet, pour que ce mécanisme arrive à transformer les éléments d’une naine noire en fer, nous devrons attendre entre 10^1 100 et 10^32 000 années.

Ce ne sera donc pas de sitôt et nos descendants auront encore pas mal de temps pour s’y préparer, avant que cela n’arrive.

À lire aussi : Où l’on reparle de l’âge de l’Univers