Une nouvelle théorie sur la pierre de Rök, la célèbre stèle viking

La pierre de Rök est l’une des pierres runiques les plus célèbres au monde. Située dans la province d’Östergötland en Suède, cette stèle, érigée par les Vikings et recouverte d’inscriptions runiques renferme beaucoup de mystères. Entre autres, elle consigne la plus longue inscription runique au monde, on peut en compter plus de 700 sur ses 5 côtés.

Cette pierre runique se trouve près du lac suédois Vattern depuis le IXe siècle, mais elle a été découverte dans le mur d’une église avant d’y être transférée. Le texte que ces gravures renferment reste énigmatique, mais a sûrement été gravé durant le IXe siècle et fait référence au roi ostrogoth Théodoric le Grand et à ses exploits guerriers.

Crédits Pixabay

Un peu plus tôt ce mois-ci, une nouvelle étude avance une autre théorie concernant cette stèle runique. Selon cette dernière, la pierre de Rök serait liée aux craintes des anciens Vikings par rapport aux catastrophes climatiques.

Des gravures runiques qui témoigneraient de la peur d’une nouvelle crise climatique

Comme indiqué précédemment, la pierre de Rök rend d’une part hommage au roi ostrogoth Théodoric le Grand et ses actes héroïques. D’autre part, d’autres théories avancent que les gravures ont été faites en mémoire à un fils décédé.

Cependant, les études réalisées par des chercheurs issus de 3 universités suédoises avancent à présent que les gravures annonçaient une période de froid extrême à venir. Selon les notes des auteurs de ces études, « l’inscription traite d’une anxiété déclenchée par la mort d’un fils et de la peur d’une nouvelle crise climatique similaire à celle catastrophique après 536 EC ».

Une succession d’éruptions volcaniques aurait été à l’origine des crises du VIe siècle. Cela aurait entraîné de basses températures, provoquant ainsi la destruction des récoltes, la famine et par la suite des morts en masse. Notons que cela a réduit à moitié le nombre de la population scandinave et que ça a même marqué et influencé leurs mythologies.

Un contenu particulièrement alarmant est resté gravé sur la pierre de Rök

Des chercheurs spécialisés dans plusieurs domaines dont la philologie, l’archéologie et l’histoire de la religion ont composé l’équipe qui a réalisé cette étude. En se basant sur un certain angle de vue, les inscriptions racontent des batailles qui se sont étalées sur plus d’un siècle. Cependant, les chercheurs disent que ces batailles font plutôt référence à la lutte entre « la lumière et les ténèbres, la chaleur et le froid, la vie et la mort ».

Certains évènements survenus alors dans le vécu de l’auteur ont également été pris en compte. Selon le professeur d’archéologie à l’Université d’Uppsala, Bo Graslund, allant des tempêtes solaires à l’éclipse solaire qui arrive juste après que le soleil se lève, une seul des catastrophes énumérées qui fait référence à l’approche de Ragnarök, une période de froid intense caractéristique de la mythologie scandinave.

Mots-clés mythesvikings