Une perle rose de 8 000 ans est exposée à Abu Dhabi

Les archéologues ont découvert une perle teintée de rose sur un site archéologique au large de la côte d’Abu Dhabi, sur l’île de Marawah. La particularité de cette perle rose est qu’elle est vieille de 8 000 ans, ce qui fait d’elle la plus ancienne perle jamais trouvée.

Elle est actuellement exposée à Abu Dhabi pour permettre au public de la découvrir.

Perle coquillage

Crédits Pixabay

Abou Dhabi une ancienne plaque tournante du commerce de bijoux

L’ancienne perle vieille de 8000 ans a été découverte par des archéologues sur un site de fouilles situé sur l’île de Marawah, non loin d’Abou Dhabi, selon CNN. Les archéologues ont découvert l’inestimable perle dans la pièce d’une structure qu’ils étaient en train de fouiller sur l’île. Grâce à la datation au radiocarbone, ils ont pu déterminer que la perle avait été formée entre 5800 av. J.C. et 5600 av. J.C.

« La présence de perles sur les sites archéologiques est la preuve que le commerce des perles existe depuis au moins la période néolithique », a déclaré Abdulla Khalfan al-Kaabi, directeur de l’Unité des enquêtes archéologiques du ministère de la Culture et du Tourisme des Émirats arabes unis.

D’après les archéologues, la découverte de cette perle rose très ancienne prouve que le commerce des perles existe depuis très longtemps. Elle vient également confirmer les documents historiques suggérant qu’Abou Dhabi était une plaque tournante du commerce de bijoux au 16e siècle. Selon un communiqué de presse du ministère de la Culture et du Tourisme des Émirats arabes unis, un bijoutier vénitien du nom de Gasparo Balbi a parcouru la région au cours de cette période et a mentionné les îles situées au large des côtes de la région comme une source primaire de vente et d’achat de perles.

Une perle parfaitement conservée

Malgré son âge de 8000 ans, la perle rose d’Abou Dhabi reste magnifique avec sa belle teinte rose pâle. Elle mesure moins de 2,5 cm. Sur le site archéologique de l’île de Marawah, les archéologues ont également découvert une abondance d’os provenant d’animaux marins tels que des poissons, des dauphins, des dugongs et des tortues.

« Nous sommes arrivés à la conclusion que les gens de cette époque connaissaient très bien la mer et la considéraient comme une partie essentielle de la vie quotidienne », a expliqué al-Kaabi dans une vidéo tweetée par le DCT. Et d’ajouter que « peut-être que les perles faisaient partie du processus de troc avec d’autres civilisations » à l’époque.

Mots-clés insolite