Une pieuvre géante pour aider à créer un récif corallien artificiel

Les récifs coralliens sont d’une importance cruciale pour la biodiversité marine. Aujourd’hui, ils sont de plus en plus dégradés. Une initiative spectaculaire a récemment été prise par un ensemble d’acteurs qui œuvrent dans la sauvegarde des océans. Ils ont fait couler la sculpture d’une pieuvre géante pour ensuite la déposer sur un vieux bateau abandonné. Ce chef d’œuvre artistique servira à créer un récif corallien artificiel au large des Îles vierges britanniques.

Le projet, qui a vu le jour en avril 2017, a été baptisé « BVI Art Reef ». C’est le fruit d’une collaboration entre le photographe anglais Owen Buggy, les organisations Unite BVI, Maverick1000 et Beneath the Waves, le collectif d’artistes Secret Samurai Productions, et le milliardaire Richard Branson.

Pieuvre : image 1

Conçue à partir de métal et de grillage, l’imposante sculpture de pieuvre abritera, en peu de temps, de nombreuses espèces animales. Ce nouvel écosystème corallien a le mérite d’être à la fois esthétique et écologique.

Un écosystème complexe et diversifié

L’écosystème corallien est l’un des plus diversifiés de la planète. C’est également l’un des plus complexes. Pour les régions tropicales qu’ils bordent, ils sont d’une importance écologique, économique, sociale et culturelle incontournable.

Pour de nombreuses îles, les récifs coralliens servent de protections naturelles contre des cataclysmes comme les cyclones. Ce sont également des sources de nourritures pour une grande partie des habitants de ces îles.

Par ailleurs, ils attirent des touristes et constituent ainsi une source importante de devises. Il y a lieu de souligner que le tourisme représente un pilier du développement économique pour la plupart des pays tropicaux.

D’autres initiatives géniales

Les initiatives du même genre, où l’art est associé à la sauvegarde de l’environnement, devraient être encouragées. L’artiste Jason DeCaires Taylor en est l’un des précurseurs avec son idée de concevoir des musées sous-marins (Ocean Atlas et Museo Atlantico).

Greenpeace également fait preuve de la même forme de créativité en créant une baleine partir de matières en plastique. En laissant l’œuvre échouée sur une plage, l’ONGE a su capter l’attention de ses cibles. C’était dans le cadre d’une sensibilisation à la marée noire.

Pieuvre : image 4 Pieuvre : image 3 Pieuvre : image 2

Mots-clés écologieinsolite