Grâce à une tablette, nous en savons plus sur Sak Tz’i’, un ancien petit royaume maya

Une découverte archéologique majeure vient peut-être d’être réalisée grâce à un homme de la région de Chiapas au sud du Mexique.

Ce dernier a en effet trouvé une tablette faisant 0,6 m de large sur 1,2 m de long près de Lacanja Tzeltal. Grâce à la découverte de cette tablette, plus d’un quart de siècle de recherches archéologiques concernant la localisation de la capitale de Sak Tz’i’ a peut-être enfin porté ces fruits. Sak Tz’i’ étant un ancien petit royaume maya qui se trouve être fréquemment référencé dans diverses sculptures et inscriptions mayas.

Crédits Pixabay

Par le biais d’un communiqué de presse, l’Université Brandeis (Massachusetts) qualifie cette tablette de trésor mythologique, poétique et historique maya.

Les inscriptions présentes sur la tablette en disent beaucoup concernant cet ancien royaume maya

Sur cette tablette, des inscriptions montrant un serpent d’eau mythique, les batailles et les vies d’anciens dirigeants ou encore une inondation peuvent être observées. Cette tablette montre également que Sak Tz’i’ a mené des combats contre la nature et les autres royaumes l’avoisinant. Une représentation d’un souverain vêtu comme Yopaat, le dieu associé aux fortes tempêtes tropicales, tenant une hache dans sa main droite et une arme en pierre dans sa main gauche le démontre d’ailleurs.

Une autre sculpture découverte sur le même site où cette tablette a été découverte décrit par ailleurs un incendie qui aurait été à l’origine de la destruction d’une grande partie de l’ancien royaume, lors d’une bataille contre l’un de ses voisins.

Suite à ces découvertes, de futures études minutieuses sur l’architecture du site pourront probablement en dire davantage sur la civilisation maya, que ce soit au niveau politique, économique ou religieux. L’utilisation du LIDAR et de drone est prévue pour explorer avec précision l’architecture et la topographie du site.

Même si Sak Tz’i’ n’était pas un royaume puissant, ce dernier a connu une longévité incroyable

À travers le communiqué de presse de l’Université Brandeis, Charles Golden, professeur agrégé d’anthropologie, a déclaré que « la frontière séparant actuellement le Guatemala et le Mexique était autrefois le lieu où se trouvait Sak Tz’i ». Ce dernier précise également que Sak Tz’i’ n’était « sûrement pas un royaume très puissant ».

Malgré cela, après s’être installé dans la région en 750 av. J.-C., ce royaume y est toutefois resté pour une durée excédant un millénaire.

Cette étonnante capacité de survie du royaume Sak Tz’i’ en dépit de sa taille qui se trouvait être faible par rapport à celle de ses voisins attise d’ailleurs la curiosité des chercheurs. Ces derniers envisagent de continuer les investigations afin d’en comprendre la raison.

Mots-clés archéologie