Une théorie intéressante sur les origines des indiens d’Amérique nous vient de pétroglyphes découverts en Iran

Des pétroglyphes découverts dans divers sites iraniens nous révèlent apparemment de nouveaux indices sur l’origine des Indiens d’Amérique, les populations qui furent les premières à coloniser le continent américain. En effet, en comparant ces pétroglyphes iraniens avec des pétroglyphes réalisés par les Indiens, les similitudes sont révélatrices.

Lors d’une interview accordée à l’IRNA (Islamic Republic News Agency), rapportée par le Tehran Times, l’archéologue iranien, Mohammad Nasserifard, s’est exprimé à ce sujet. Ce dernier pointe ainsi du doigt des ressemblances frappantes entre des représentations anciennes trouvées sur des sites en Iran avec celles présentes sur d’autres sites américains, après leur comparaison.

Crédits Pixabay

Nasserifard a qualifié ces pétroglyphes iraniens de « pièces manquantes pour l’histoire et les arts humains ». Selon les suppositions, la migration de ces Indiens d’Amérique depuis le plateau iranien se serait faite en remontant vers le nord pour traverser le détroit de Béring.

Des représentations d’Appaloosa viennent étayer cette hypothèse

D’après Nasserifard, des archéologues français ont affirmé que le cheval léopard était une espèce de cheval originaire d’Europe puis apporté en Amérique. Mais des pétroglyphes vieux de 11 000 ans, découverts au Baloutchistan (Iran), prouvent le contraire. Apparemment, cette race de cheval était également présente en Iran, à une époque beaucoup plus reculée.

Et c’est une information capitale, car l’Appaloosa, le cheval « traditionnel » des Indiens d’Amérique, ressemble en tout point aux chevaux que l’on peut voir sur les pétroglyphes iraniens. De plus, les empreintes de l’Appaloosa sont identiques avec celles du cheval représenté sur anciens pétroglyphes, le cheval léopard.

Ces représentations indiqueraient alors, selon Nasserifard, que les Indiens d’Amérique sont originaires d’Iran et ils ont emmené ces chevaux avec eux lors de leurs migrations.

Un autre pétroglyphe vient appuyer cette théorie migratoire

Sur un autre pétroglyphe étudié par Nasserifard, un chasseur est représenté. Et à l’instar des Indiens d’Amérique typiques, ce dernier dispose d’armes faites avec des plumes d’oiseaux, sur son dos. Ceci est un détail crucial, confirmerait la parenté entre les Indiens d’Amérique et leurs ancêtres d’Iran.

Nasserifard souligne alors que les pétroglyphes précédemment énumérés démontrent qu’avant de s’être installés en Amérique, il y a des milliers d’années de cela, les Amérindiens auraient été des habitants du plateau iranien.

Il rajoute d’ailleurs que ces travaux sont finalement d’une très grande utilité, dans la compréhension des origines des Indiens d’Amérique.