Une théorie pour expliquer comment la conscience s’est développée

Un neuroscientifique a formulé une théorie sur le développement de la conscience. Celle-ci serait présente dans une grande variété d’espèces de vertébrés.

La conscience est considérée comme le principal élément qui nous distingue des animaux. Cependant, les études portant sur son lien avec l’évolution de l’espèce humaine sont extrêmement rares. Les théories de la conscience ont pour la plupart été développées à partir de la philosophie, la religion ou encore les sciences cognitives. Des questions fondamentales à son sujet demeurent ainsi sans réponse. C’est notamment le cas du moment à partir duquel la conscience a évolué et les espèces animales qui pourraient l’avoir.  

Une illustration représentant un cerveau biologique et robotique
Image par Bruno DE LIMA de Pixabay

La théorie du schéma de l’attention (AST pour l’anglais Attention Schema Theory) apporte aujourd’hui des éclaircissements sur ces interrogations.

A lire aussi : Voilà ce qui se passe dans votre cerveau lorsque vous désencombrez votre maison

Observer les espèces vivantes

Beaucoup d’informations circulent dans le cerveau et leur traitement passe par des mécanismes complexes. Les signaux sont sélectionnés avec précision. La théorie de l’AST suppose que l’évolution de la conscience a été progressive chez de nombreuses espèces.

Avant même le développement du cerveau central, les neurones entraient en compétition les uns des autres. Chacun essayait de surpasser les autres. Les neurones qui ont remporté la compétition sont ceux qui disposaient de signaux plus intenses, ce qui a influencé le comportement. Ce processus a amélioré le signal de manière sélective, permettant au système nerveux de fonctionner comme il le fait aujourd’hui.

Pour comprendre à quel moment l’amélioration sélective du signal a commencé son évolution, il suffirait d’observer certaines espèces animales.

On considère également l’évolution de la conscience comme étant liée au contrôleur centralisé de l’attention qui est une zone du cerveau connue sous le nom de tectum. Celui-ci coordonne l’ensemble du sens et de l’attention manifeste. Tous les vertébrés possèdent cette particularité, contrairement aux invertébrés. Le tectum gère entre autres les récepteurs du nez, des oreilles ou encore des yeux. D’ailleurs, il est en mesure de conserver une trace de tous les éléments contrôlés. Cela rend possibles la planification et les prédications.

A lire aussi : Des mini cerveaux élevés en laboratoire ont développé des yeux

L’évolution de la conscience selon l’AST

Des analyses génétiques et des études de fossiles ont suggéré que les vertébrés ont évolué pour la première fois il y a environ 500 millions d’années. Le contrôle central de l’attention et le tectum pourraient avoir émergé en même temps.

L’attention secrète repose quant à elle sur une base physique visible dans les détails microscopiques des neurones, des signaux et des synapses. Le cerveau fait l’impasse sur ces détails.

Ainsi, le schéma d’attention est assez vague. Il aurait évolué selon un modèle propre à l’attention secrète. Lorsque le mécanisme de base s’est développé, il l’a adopté pour façonner les états attentionnels. Cela a permis de mettre en place la prédiction sociale.

Le cerveau s’attribuerait donc à lui-même la conscience.