Union Européenne : vers un chargeur commun pour l’ensemble des smartphones ?

Faut-il forcer les constructeurs de smartphones à adopter un chargeur unique, compatible avec l’ensemble des mobiles commercialisés au cours des prochaines années ? Telle est la question que la Commission Européenne va se poser à l’issue d’une étude qui devrait, selon Margrethe Vestager (commissaire européenne à la concurrence), être diligentée dans les meilleurs délais. Cette dernière doit permettre à la Commission d’évaluer le degré de pertinence d’une telle mesure, son coût et ses éventuelles répercussions sur le marché. Une mesure que les consommateurs, eux, attendent depuis longtemps et à laquelle certaines grandes figures de l’industrie ne semblent pas opposées.

En l’absence de directives précises de la Commission, et des services chapeautés par l’ex-ministre danoise de l’Intérieur, la situation risque toutefois de rester au point mort, et ce en dépit des efforts déjà consentis par plusieurs firmes ces dernières années.

L’Union européenne pourrait forcer les constructeurs de smartphones à accorder leurs violons en matière de chargeur. Le rêve d’un chargeur unique pourrait alors devenir réalité.

Pour le compte de VentureBeat, Reuters note ainsi qu’en réponse aux pressions exercées par l’Union européenne sur les constructeurs, depuis près de 10 ans, 14 firmes dont Apple, Samsung, Huawei, et Nokia avait signé, en 2009, un premier Mémorandum d’entente visant à harmoniser les chargeurs qui seraient lancés sur le marché à l’horizon 2011.

On apprend en outre qu’après l’expiration de cet accord, en 2012, plusieurs de ces 14 compagnies avaient signé des lettres d’intentions réaffirmant leur volonté d’aller dans le sens d’un chargeur unique. Il apparaît toutefois qu’il revient à l’UE de cadrer ces quelques bonnes intentions et de contraindre les firmes récalcitrantes.

Simplifier la vie aux consommateurs et réduire la quantité de déchets électroniques

De leur côté, les décisionnaires de la Commission européenne ne seraient de toute façon pas satisfaits du statu quo en vigueur pour le moment, ajoute Reuters. D’où la volonté affichée d’étudier la question en profondeur et de prendre une décision définitive.

Interrogée à ce propos par un avocat, Margrethe Vestager répondait en ces termes le 1er août dernier : “Compte tenu des progrès insatisfaisants réalisés au moyen de cette approche volontaire, la commission lancera sous peu une étude d’évaluation visant à déterminer les coûts et le bénéfice d’autres options“.

C’est la Polonaise Elzbieta Bienkowska, qui sera en l’occurrence chargée du dossier. Si l’UE en venait effectivement à forcer l’adoption d’un chargeur unique pour smartphones, l’objectif serait – au-delà d’un simple confort d’utilisation – de limiter la quantité de déchets électroniques produite. Chaque année, l’ensemble des vieux chargeurs jetés en Europe représente en effet près de 51.000 tonnes de déchets.

Un problème pour lequel l’adoption d’un chargeur unique – pouvant idéalement être utilisé pendant plusieurs années consécutives, sur différents smartphones – constituerait peut-être un début de solution.