United Airlines : un pilote faisant une sieste en première classe choque les passagers

Un incident s’est produit sur le vol UA161 qui a décollé de l’aéroport international de Liberty le 22 août 2018 à 19h40 pour atterrir à l’aéroport de Glasgow le 23 août 2018 à 7h30. Une heure après le voyage transatlantique de sept heures depuis Newark, dans le New Jersey, le pilote d’United Airlines a enlevé son uniforme et est allé faire une sieste en première classe.

Les passagers de l’avion ont été surpris par le comportement du pilote et ont craint que cela ne nuise à leur sécurité. Un passager a pris une photo du pilote en train d’enlever son uniforme et de s’endormir sur le lit. Interrogé sur le sujet, United Airlines a déclaré que les pilotes devaient faire une pause sur les vols transatlantiques.

La compagnie a également tenu à rassurer que le vol était sous le contrôle d’un équipage de trois pilotes.

Plusieurs passagers déconcertés

Un inspecteur de police à la retraite, qui travaille actuellement comme conseiller à la sécurité et qui a pris en photo le pilote, a déclaré au Daily Record que le pilote est allé aux toilettes pour changer de T-shirt avant de dormir en première classe.

Après avoir dormi pendant une heure et demie environ, le pilote a repris son uniforme et a pris contact avec le poste de pilotage via une radio.

L’inspecteur de police a expliqué que les policiers ne se permettaient pas de dormir dans une voiture de patrouille. Il a ainsi du mal à concevoir qu’un pilote se mette dans une telle situation de vulnérabilité dans un vol avec de centaines de passagers. Une fois que le pilote s’est réveillé, un autre officier s’est aussi endormi.

Une pratique des plus inhabituelles

Un membre de l’équipage de cabine, travaillant pour une grande compagnie aérienne et qui a voulu garder l’anonymat, a déclaré qu’il ne reconnaissait pas cette procédure.

Il a également ajouté qu’il n’était pas courant de voir un pilote enlever son uniforme et avoir un repos à plat sur un vol de moins de 11 heures.

Il explique aussi que normalement, les pilotes se reposaient dans le cockpit ou prenaient un siège de rechange en classe affaires. David Learmount, expert en aviation, a déclaré que les compagnies aériennes fonctionnaient parfois avec un équipage renforcé avec trois pilotes alors que deux pilotes sont suffisants. Il ajoute cependant que cette pratique était inhabituelle sur un vol entre la côte est des États-Unis et le Royaume-Uni.

L’ex-inspecteur de police a pour sa part exprimé l’opinion de la majorité des passagers en disant que le pilote aurait dû faire sa sieste loin de leurs regards.