L’Univers est un peu comme un gigantesque cerveau humain

L’astrophysicien Franco Vazza, de l’Université de Bologne, et le neurochirurgien Alberto Feletti, de l’Université de Vérone, ont eu l’idée de comparer le cerveau humain à l’Univers dans le cadre d’une étude publiée dans la revue Frontiers of Physics. Ce qu’ils ont découvert à l’issue de leur recherche est fascinant. Les résultats de leur étude ont en effet révélé de nombreuses similitudes entre le réseau des cellules neuronales du cerveau humain et le réseau cosmique des galaxies.

Ils ont été surpris par leur découverte étant donné la différence d’échelle qui existe entre ces deux systèmes.

« Bien que les interactions physiques dans les deux systèmes soient complètement différentes, leur observation au moyen de techniques microscopiques et télescopiques permet de saisir une morphologie analogue fascinante, au point qu’il a souvent été noté que la toile cosmique et la toile des neurones se ressemblent », ont-ils déclaré.

Crédits Pixabay

Les résultats de cette étude devraient permettre de mieux comprendre le fonctionnement de ces systèmes.

Des ressemblances frappantes

Franco Vazza et Alberto Feletti ont noté des ressemblances frappantes au  niveau de l’organisation du cerveau humain et de l’Univers. Le premier est composé d’un réseau neuronal de 69 milliards de neurones. Le deuxième, quant à lui, est constitué d’un vaste réseau d’environ 100 milliards de galaxies.

Dans chaque système, ces neurones et ces galaxies sont connectés entre eux par de longs filaments et des nœuds qui forment un réseau extrêmement complexe. Les chercheurs ont également souligné le fait que le cerveau, à l’instar de l’Univers, est composé à 30% de galaxies et de neurones. 70% de leur masse est constituée de composants passifs. Dans le cas de l’Univers, il s’agit de l’énergie noire. Pour le cerveau, on parle du liquide cérébral.

Quid des fluctuations de la matière ?

Le binome s’est intéressé au mode de fluctuations de la matière. Pour vérifier si elle se comporte de la même façon dans les deux systèmes, les chercheurs ont comparé une partie du cerveau au réseau de galaxie.

Ils ont encore une fois observé des similitudes :

« Notre analyse a montré que la distribution de la fluctuation au sein du réseau neuronal du cervelet sur une échelle allant de 1 micromètre à 0,1 millimètre suit la même distribution de la matière dans le réseau cosmique, mais bien sûr, à une échelle plus grande allant de 5 millions à 500 millions d’années-lumière. »

D’après eux, « ces deux réseaux complexes présentent plus de similitudes que ceux que partagent le réseau cosmique et une galaxie ou un réseau neuronal et l’intérieur d’un corps neuronal. »