Et si l’Univers était conscient ?

Il existe encore plusieurs aspects de l’Univers dont ignorons tout. Il en est de même pour notre conscience. Pendant des années, les chercheurs ont tenté de percer leurs mystères, mais en vain. Récemment, Johannes Kleiner, un mathématicien du Centre de philosophie mathématique de Munich, a suggéré qu’il pouvait y avoir un lien entre ces deux concepts. Selon lui, l’Univers serait doté d’une conscience.

Johannes Kleiner a mené une étude en collaboration avec le mathématicien Sean Tull, de l’Université d’Oxford, pour étoffer sa théorie. Le binôme compte sur les calculs mathématiques pour soutenir leur hypothèse. Cette étude a été motivée par l’envie d’en apprendre plus sur la conscience humaine.

Une photo de l'univers
Image par Free-Photos de Pixabay

Selon Johannes Kleiner, la compréhension de son fonctionnement pourrait nous aider à percer les secrets de l’univers :

« La conscience – ou mieux, l’expérience consciente – fait de toute évidence partie de la réalité. Nous l’avons tous, mais sans comprendre son lien avec la physique connue, notre compréhension de l’Univers est incomplète. »

La conscience est-elle partout ?

Johannes Kleiner soutient l’idée selon laquelle la conscience serait partout, même dans les corps les plus infimes, tels que les particules. De là, il affirme que l’Univers serait également doté de conscience.

Pour tenter de prouver leurs dires, Kleiner et Tull ont élaboré un modèle mathématique basé sur la théorie de l’information intégrée. D’après eux, ce modèle peut être appliqué aux choses non-vivantes.

« Une théorie mathématique peut être appliquée à différents systèmes, pas seulement le cerveau. Si vous développez un modèle mathématique sur la conscience basé sur les données obtenues à partir du cerveau, vous pouvez appliquer ce modèle à d’autres systèmes, par exemple, les ordinateurs ou les thermostats, pour voir ce qu’il dit également sur leur expérience consciente. »

Une théorie qui divise

Avant les travaux de Johannes Kleiner, certains scientifiques avaient déjà suggéré d’aller au-delà des neurosciences pour comprendre la conscience. C’est notamment le cas du physicien Roger Penrose de l’Université d’Oxford. Dans un livre publié en 1989 intitulé « The Emperor’s New Mind : Concerning Computers, Minds and the Laws of Physics », il a proposé de se tourner vers la mécanique quantique pour comprendre la conscience.

Pour Roger Penrose, la conscience est non-algorithmique. Selon lui, elle serait plutôt un produit des effets quantiques. Dans un article publié en 2014 sous le titre « Consciousness In The Universe : A Review of the « Orch OR » Theory », Penrose a expliqué qu’il y avait une « connexion entre le processus biomoléculaire du cerveau et la structure basique de l’Univers. » Kleiner et Tull ont utilisé ces travaux comme base de leur recherche.

Cependant, leur théorie continue de diviser la communauté scientifique.