L’Univers, un réseau neuronal géant ?

Le fonctionnement de l’Univers est très complexe. Les scientifiques ont tenté de l’expliquer de diverses manières, mais ont échoué. Certains se sont basés sur la mécanique quantique pour percer son mystère. Leur théorie suggère que la réalité dans laquelle nous vivons est absolue.

D’autres ont préféré s’inspirer de la relativité générale pour expliquer notre Univers. Ces derniers estiment que notre réalité est plutôt relative. Pour le moment, aucun élément n’a permis de confirmer ces théories. Il y a quelques mois, le physicien américain Vitaly Vanchurin a proposé une nouvelle explication qui présente l’Univers comme un réseau neuronal géant.

Crédits Pixabay

Selon lui, sa théorie permettrait de concilier la relativité générale et la mécanique quantique, car les réseaux neuronaux artificiels « présentent des comportements approximatifs de ces deux théories universelles. »

Quid de notre réalité ?

Dans son étude publiée sur le site de pré-impression arXiv, Vitaly Vanchurin avance l’hypothèse selon laquelle « le monde qui nous entoure fonctionne comme un réseau neuronal artificiel. » Cette hypothèse a provoqué de nombreux haussements de sourcils au sein de la communauté scientifique. Vitaly Vanchurin en est conscient.

« L’idée est clairement dingue. Mais est-elle assez folle pour être vraie ? Ce n’est pas impossible », explique-t-il.

C’est en analysant les équations de la mécanique quantique qu’il est arrivé à cette conclusion. Selon lui, elles décrivent parfaitement le comportement d’un réseau de neurones. Il a ensuite noté des ressemblances structurelles entre ce réseau et le fonctionnement de l’univers.

Le produit de la sélection naturelle

Dans cette étude, Vanchurin s’est aidé de la théorie d’Everett et de l’interprétation de Bohm. Selon lui, l’Univers (s’il peut réellement être assimilé à un réseau neuronal) est organisé en deux variables. La première est une variable dite cachée. Elle concerne les neurones individuels.

La deuxième est la variable entraînable qui s’apparente au vecteur de biais et à la matrice de poids. Pour  l’heure, il est difficile de vérifier la théorie de Vitaly Vanchurin. Cela ne l’empêche d’être convaincu de ce qu’il avance.

« Il y a des structures du réseau neuronal microscopique qui sont plus stables, et d’autres structures qui sont moins stables. Les structures les plus stables survivent à l’évolution et les structures les moins stables sont exterminées. Aux échelles les plus petites, la sélection naturelle produit des structures très peu complexes comme les chaînes de neurones, mais plus l’échelle est grande et plus les structures sont complexes Je ne vois aucune raison pour que ce processus soit confiné à une échelle particulière, j’affirme donc que tout ce que nous voyons autour de nous est le produit de la sélection naturelle. »

On notera que la théorie de la simulation n’est pas si nouvelle. Et d’ailleurs, il semblerait même qu’elle est très populaire sur TikTok.

Mots-clés physique