UPS aurait perdu pour 846 000 $ d’héritage

UPS se retrouve au cœur d’une nouvelle polémique. Cela fait en effet plus de neuf mois qu’une famille installée au Canada attend de recevoir un chèque bancaire d’une valeur de 846 000 dollars canadiens. Le document avait été envoyé à un héritier suite au décès d’un proche. Pour le moment, le seul montant récupéré par la famille est celui correspondant aux frais d’expédition, des frais atteignant les 32 $.

Cette histoire est celle de Lorette Taylor qui vit en Ontario. Elle partageait le produit de la succession de son défunt père. C’est lorsqu’elle a tenté d’envoyer une partie de l’héritage à son frère, Louis Paul Hebert, qu’elle a découvert le pot aux roses. « Ce fut une surprise totale. » a déclaré Lorette Taylor aux médias.

Facepalm

Jusqu’ici, aucun remboursement ni dédommagement n’a été effectué par UPS. Le service postal s’est contenté de présenter des excuses.

Comment UPS a perdu 846 000 $

Le drame a débuté en février, lorsque Louis Paul Herbert a déclaré aux journalistes que sa famille était allée à l’encontre de la volonté de son père en partageant l’argent entre les membres de sa famille. Herbert a dit qu’il s’était rendu dans un magasin UPS près de Cornwall, en Ontario, pour prendre un colis que sa sœur, Lorette Taylor, lui avait envoyé.

Le paquet contenait un chèque de banque avec sa part de la fortune. Le chèque n’est jamais arrivé. Lorette a dit qu’elle a envoyé le chèque par UPS afin que son frère n’ait pas à parcourir 400 km pour le récupérer.

La banque elle-même avait approuvé son choix et ce feu vert avait convaincu la femme de recourir aux services de l’entreprise pour cet envoi si délicat.

La réponse d’UPS face au drame

En guise de réponse aux plaintes de la famille, UPS a proposé de rembourser les frais d’expédition (soit une valeur de 32 $) et a envoyé une lettre d’excuses. Une maigre consolation pour les héritiers.

De son côté, la banque TD n’a pas non plus déboursé un centime pour la supposée garantie exprimée lors de l’envoi du document.

UPS a aussi tenu à se justifier vis-à-vis de cet évènement. « Alors que le service d’UPS est excellent dans notre industrie, nous ne sommes malheureusement pas parfaits. Parfois, la perte d’un colis survient. » a ainsi déclaré Nirali Raval, un porte-parole de l’entreprise.

Entre colère, désespoir et frustration, Louis Paul Herbert, qui a 61 ans, attend toujours que son argent lui revienne, car il en a « besoin pour survivre ».

Mots-clés ups