US Air Force : deux contrats de 1,4 milliard de dollars pour la conception d’armes hypersoniques

La course aux armements gagne de jour en jour en intensité et l’armée de l’air américaine ne compte pas se faire distancer. C’est ainsi que l’US Air Force a attribué, au cours de ces quatre derniers mois, deux contrats d’une valeur de 1,4 milliard de dollars au géant de l’aérospatiale Lockheed Martin pour concevoir des armes hypersoniques.

Plus précisément, ces contrats portent sur deux plans d’armes : le premier consiste à concevoir une arme hypersonique conventionnelle ou HCSW tandis que le second porte sur la fabrication d’une arme rapide de lancement aérien ou ARRW.

US AIR Force

Le secrétaire de l’US Air Force, Heather Wilson, a récemment déclaré dans un communiqué que l’armée de l’air américaine allait tirer parti des avancées technologiques pour améliorer son arsenal.

La DARPA avait déjà effectué des tests des armes hypersoniques

Les deux contrats pèsent respectivement 928 millions de dollars pour le HCSW et 480 millions de dollars pour l’ARRW. Non seulement ces armes hypersoniques se déplaceront au minimum cinq fois plus vite que la vitesse du son, mais elles seront également manœuvrables.

HCSW et ARRW ne seront pas les premières armes hypersoniques aux mains de l’armée américaine. La DARPA avait déjà essayé de faire voler un prototype de bombardier hypersonique sans pilote en août 2011. Ce prototype portait le nom de HTV-2, mais le bombardier était devenu hors de contrôle une fois la vitesse de Mach 20 atteinte.

Rattraper les autres grandes puissances en matière d’armements

L’armée de l’air US et la DARPA avaient déjà collaboré dans un projet appelé X-51 A entre 2004 et 2013. Le projet, valant 300 millions de dollars, consistait à concevoir un véhicule motorisé baptisé Waverider. Des responsables militaires ont déclaré que cette technologie pourrait être utilisée dans l’arme hypersonique.

David Goldfein, le chef d’état-major de l’US Air Force, a déclaré qu’il fallait un bon mélange de connaissances et de capacités pour parvenir à dissuader et à chasser tout spectre de guerre. C’est sans doute la raison pour laquelle une équipe mixte composée de hauts gradés du Pentagone et des officiers provenant des différents corps de l’armée américaine a signé un protocole d’accord le 28 juin 2018 pour collaborer dans la conception de la technologie hypersonique.

Les grandes puissances se livrent une rude concurrence dans le domaine des armements ultra-rapides. La Russie qui se penche sur la conception d’un véhicule hypersonique à réaction prévu pour 2020. La Chine et son pilote d’ondes hypersoniques a récemment réussi à voler pendant plus de 400 secondes à une vitesse de Mach 5 et a même atteint la vitesse maximale de Mach 6.