USA : les fabricants de puces réclament plus de subventions !

Les États-Unis envisagent de devenir la plaque tournante de la fabrication des puces les plus perfectionnées du monde. Dans ce cadre toutefois, les grandes sociétés de semi-conducteurs demandent au gouvernement plus de moyens financiers. Selon la secrétaire d’État au Commerce, Gina Raimondo, elles souhaitent obtenir plus du double des fonds fédéraux initialement alloués au projet.

puces
Une puce

Développer leurs activités sur le sol américain

Intel Corp, Taiwan Semiconductor Manufacturing Co et Samsung Electronics recherchent plus de 70 milliards de dollars grâce au Chips Act 2022. Il s’agit d’un ambitieux projet qui vise à redynamiser le secteur des semi-conducteurs dans le pays après des décennies de production à l’étranger. Cependant, la législation permet d’accorder 39 milliards de subventions. En particulier, le secrétariat d’État au Commerce prévoit de consacrer 28 milliards des fonds à des installations de pointe.

Néanmoins, le gouvernement fédéral prévoit aussi d’accorder des prêts et garanties évalués à 75 milliards de dollars aux entreprises. Actuellement, Intel est en pourparlers avec l’administration US pour plus de 10 milliards de dollars pour booster ses activités. De plus, Gina Raimondo a fait une annonce importante. Selon elle, son département dépasserait les 2 milliards de dollars de dépenses en puces anciennes générations, qui restent essentielles pour l’économie mondiale.

Selon un rapport de Bloomberg, les responsables fédéraux prévoient même d’annoncer des récompenses majeures d’ici fin mars.  Pour le moment, le secrétariat au commerce a annoncé trois récompenses, totalisant plus de 1,5 milliard de dollars. Ces fonds ont essentiellement été alloués aux entreprises qui produisent des modèles de semi-conducteurs matures.

À lire aussi : Semi-conducteurs : les États-Unis veulent miser sur Intel pour renforcer sa souveraineté dans le secteur

Soutenir des projets phares dans le secteur

Plus de 600 entreprises ont manifesté leur intérêt pour le programme lancé par le gouvernement américain. La secrétaire d’État au commerce précise néanmoins que son département risque de « dire non aux excellentes entreprises ». Elle envisage de donner plus de priorités aux sociétés qui demandent de petites subventions et qui pourront achever leurs projets en quelques années. Avec cette stratégie, le pays est en passe de produire 20 % des puces logiques avancées du monde d’ici 2030.

Il faut également préciser que les attributions annoncées sont encore en phase préliminaire, dans l’attente de diligences supplémentaires. Les fonds seront donc débloqués au fil du temps, sous réserve du respect des critères fixés. Par ailleurs, la secrétaire au Commerce reste optimiste quant à l’atteinte des objectifs du projet Chips Act. Elle affirme dans ce sens : « Oui, je pense qu’il y a suffisamment d’argent pour atteindre cet objectif. Cela ne veut pas dire qu’à l’avenir, nous n’aurons plus besoin de ce que certains appellent un Chips Two. »

Source : Fortune

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.