USB Type-C : un nouveau système d’identification pour lutter contre les mauvais câbles

L’USB Type-C a de nombreux avantages, c’est indéniable, mais le standard comporte aussi de nombreux risques. Il existe effectivement sur le marché des centaines de produits de mauvaise qualité, des produits qui ne respectent pas les normes en vigueur et qui peuvent même s’avérer très dangereux pour nos ordinateurs et nos terminaux nomades.

Benson Leung en a d’ailleurs fait les frais récemment. Après avoir testé un câble de mauvaise qualité, cet ingénieur de Google a effectivement provoqué la destruction du contrôleur USB de son Chromebook Pixel.

USB Type-C

L’USB Type-C est sans doute très pratique, mais il comporte aussi de nombreux risques.

Bien conscient des enjeux, Amazon a donc fait le choix de retirer en mars les câbles de mauvaise qualité de la boutique mais personne n’est à l’abri d’une mauvaise surprise et c’est précisément ce qui a poussé l’USB 3.0 Promoter Group à travailler sur un nouveau protocole de sécurité.

L’USB Type-C est très pratique, mais il comporte aussi de nombreux risques

Comme son nom l’indique, ce groupe a travaillé pendant plusieurs années sur le standard USB 3.0, un standard qui a été annoncé pour la toute première fois en 2008.

Ce groupe de travail regroupe plusieurs entreprises différentes, et certains des plus grands noms du marché. Dans la liste, on trouve notamment Texas Instruments, STMicroElectronics et Renesas Electronics, mais aussi Microsoft, Intel et HP.

Afin de protéger les utilisateurs et leurs machines, ces entreprises ont donc allié leurs efforts afin de développer un système d’identification reposant sur un chiffrement en 128 bits et elles ont profité de l’IDF 2016 qui se déroule en ce moment même à Shenzhen pour le présenter.

Ce protocole de sécurité concernera tous les appareils et tous les accessoires exploitant le standard USB Type-C. Avant de pouvoir transmettre de l’électricité ou des données à nos terminaux, ils devront commencer par s’authentifier et donc par montrer patte blanche.

Avec un zeste de chiffrement 128 bits en prime

Un exemple ? Lorsque vous connecterez un chargeur exploitant ce standard à votre MacBook, alors ce dernier cherchera à établir la connexion avec l’accessoire. S’il parvient à l’identifier, il acceptera que l’alimentation électrique s’établisse. Sinon, il le bloquera.

Fait intéressant, les constructeurs n’auront qu’à déployer une mise à jour du firmware de leurs appareils pour mettre en place ce nouveau système de sécurité.

Le protocole présenté par l’USB 3.0 Promoter Group ne se limite d’ailleurs pas aux accessoires de mauvaise qualité car il fournira aussi une protection contre les pirates et il les empêchera d’utiliser un appareil USB pour introduire un programme malveillant dans la machine.

Il reste malheureusement encore quelques questions en suspend. Pour commencer, le groupe n’a annoncé aucune date de mise en oeuvre et nous ne savons donc pas quand il sera possible de profiter de ce nouveau protocole. En outre, il risque aussi de rendre incompatibles tous les anciens accessoires, y compris ceux qui ne posaient aucun problème.

Mots-clés sécuritéusb