USS Cyclops ou l’histoire du bateau perdu dans le Triangle des Bermudes

En mars 1918, un énorme charbonnier de la marine américaine, l’USS Cyclops (AC-4), a soudainement et mystérieusement disparu lors d’un voyage entre les Antilles et Baltimore. Aujourd’hui encore on se demande comment un navire d’une telle envergure a pu disparaître sans laisser de traces.

A-t-il été englouti dans le Triangle des Bermudes comme de dizaines autres navires, ou a-t-il été simplement coulé par les Allemands pendant la Première Guerre mondiale ?

USS Cyclops

Histoire de l’USS Cyclops

L’USS Cyclops était un navire appartenant à la flotte de la marine américaine, un navire qui mesurait près de 153 mètres, avec un équipage de 306 personnes. Depuis sa mise en service en 1910, le bateau naviguait essentiellement entre la mer Baltique, les Caraïbes et le Mexique et servait à acheminer le charbon à travers le monde.

Toutefois, en 1917, lorsque l’Amérique est entrée à son tour dans la Première Guerre mondiale, le Cyclops a commencé à être utilisé par l’armée pour transporter les troupes et du charbon. Avec un rôle crucial : alimenter d’autres navires partout dans le monde.

Le 8 janvier 1918, l’USS Cyclops a quitté le port enneigé de la marine de Norfolk pour se rendre en direction de Rio au Brésil sous le commandement du lieutenant-commandant George W. Worley. Une fois arrivé à sa destination, il était censé décharger du charbon et charger des minerais de manganèse que les USA utilisaient essentiellement pour fabriquer de l’acier.

Le 28 janvier, le navire a atteint Rio où il est resté amarré pendant près de deux semaines. Son chargement de charbon a alors été déchargé par les matelots et ces derniers ont ensuite chargé dans ses cales 10 000 tonnes de minerai de manganèse. Le bateau était quasiment à sa capacité maximale.

Pourtant, le jour de son départ, il a été demandé à 73 marins locaux de monter à bord du navire déjà bien chargé. Et plus surprenant encore, le consulat général américain de Rio, Gottschalk, est également monté à bord du navire, affirmant qu’il avait décidé de s’enrôler dans l’armée américaine pour aider à l’effort de guerre.

Le dernier voyage du Cyclops

Le 16 février 1918, l’USS Cyclops a repris la mer avec 309 personnes à son bord et une énorme cargaison de manganèse. Il devait se rendre à Baltimore en passant par Bahi. Mais après que le navire ait quitté Bahi, au lieu de naviguer directement vers Baltimore, le capitaine a décidé d’aller d’abord à la Barbade aux Antilles le 3 mars, prétextant qu’il avait besoin de plus de carburant et d’approvisionnement. Malgré la réticence du consul général des États-Unis à la Barbade, le bateau était chargé en charbon et en fournitures, et il a remis les voiles le lendemain.

Le Cyclops devait arriver à Baltimore le 13 mars, mais plus personne ne l’a jamais revu. Lorsque le navire n’est pas arrivé à Baltimore comme prévu, les USA ont lancé une recherche massive pour refaire son parcours et tenter de le retrouver. Tous les navires de l’armée, de Cuba à Porto Rico, ont reçu l’ordre de chercher les débris de l’USS Cyclops.

Car les USA pensaient à l’époque que le navire avait été coulé par des sous-marins allemands. Mais en fin de compte les recherches n’ont rien donné.

Alors, qu’est-il arrivé à l’USS Cyclops ?

De nombreuses théories se sont développées au fil des années, parfois sensationnalistes, sur la disparition de l’USS Cyclops. L’une des plus connues est que le navire a probablement été englouti dans le triangle des Bermudes – la région délimitée par les Bermudes, Miami et Porto Rico. D’autres personnes ont suggéré qu’il n’avait pas été englouti par une bête de l’abîme, mais qu’il avait plutôt été emporté par des OVNIS. Pour certains cependant, une tempête devait être à l’origine du drame.

Mais à l’époque, on se demandait surtout si le navire et l’équipage n’avaient pas été victimes d’un sous-marin allemand. Il faut dire que l’USS Cyclops participait depuis à peine un an à la guerre, et il aurait fait une cible stratégique pour les Allemands. Mais cette hypothèse a fini par être écartée parce qu’aucune preuve n’est venue l’appuyer, il a semblé évident qu’aucune présence allemande n’avait été détectée dans la région au moment des faits.

Certains ont cependant pointé du doigt le capitaine de l’USS Cyclops, George W. Worley. La plupart de ses collègues et officiers le détestaient et l’accusaient d’être un pro-allemand. Plus tard, on a découvert que le capitaine Worley était né en Allemagne et avait changé son nom par la suite pour une raison inconnue. Autre fait étrange, Gottschalk, le consulat général des États-Unis à Rio, qui est monté à bord du navire avec 73 autres marins locaux, était également très populaire parmi la communauté allemande au Brésil à l’époque. Et comme la guerre entre les États-Unis et l’Allemagne avait éclaté en ce moment-là, on se demandait si ces deux hommes n’avaient pas intentionnellement coulé ou détourné le navire vers l’Allemagne.

Dans son communiqué officiel sur la disparition du Cyclops, la marine américaine a déclaré : “La disparition de ce navire a été l’un des mystères les plus déconcertants dans les annales de la Marine, toutes les tentatives pour le retrouver se sont avérées infructueuses.”

Crédits Image