Utah : Les victimes du Covid-19 se comptent par milliers… chez les visons

Le Sars-CoV-2 a déjà fait des milliers de victimes depuis sa découverte. Et même si on n’en parle pas beaucoup, le virus ne se contente apparemment pas de toucher les hommes, mais également des animaux.

C’est notamment le cas au Danemark, en Espagne, aux Pays-Bas, ou encore aux États-Unis, plus précisément dans l’Utah, ou des décès massifs de visons ont été relevés dans différents élevages. Les autorités sanitaires estiment que ces décès sont liés à la pandémie qui sévit actuellement parmi la population humaine.

Un vison sauvage

Crédits Pixabay

Près de 10 000 visons ont ainsi trouvé la mort en seulement deux semaines dans 9 fermes à fourrures, selon la direction l’Agriculture et de l’Alimentation (UDAF) de l’Utah. Et il semblerait que la propagation de la maladie chez ces animaux soit liée au contact avec des individus infectés par le Sars-CoV-2.

Une situation préoccupante pour les éleveurs de visons

Dean Taylor, vétérinaire de l’UDAF, a affirmé dans une interview accordée à NBC News que les visons concernés montraient des symptômes respiratoires semblables à ceux constatés chez les patients humains. Le passage du virus à l’homme n’est cependant pas à redouter, toujours selon Taylor.

Chez les visons, les symptômes du COVID-19 seraient essentiellement des écoulements oculaire et nasal et des soucis respiratoires. Chose étrange, il semblerait que les visons plus âgés soient également les plus susceptibles de succomber à la maladie.

Pour information, les scientifiques savent déjà, et ce depuis quelques mois, que les visons et d’autres animaux comme les fouines et les belettes peuvent attraper le COVID-19 par un contact avec des personnes infectées. Les belettes ont d’ailleurs la particularité d’être plus vulnérables aux maladies graves, comparées aux chiens et aux chats.

Des risques de transmission à l’homme relativement faibles

Bien que les répercussions soient terribles pour l’industrie du vison, dans l’Utah, aucune mesure radicale n’a été prise pour contenir la propagation de la maladie. En effet, d’après la CDC, les risques que les visons puissent transmettre le virus aux individus sensibles ne sont pas inquiétants. Malgré tout, les élevages touchés ont été mis en quarantaine.

Les autorités privilégient en outre des actions de prévention impliquant l’UDAF, le CDC et d’autres agences fédérales. L’objectif de ces démarches étant de fournir aux agriculteurs de l’Utah plus d’équipements de protection individuelle, et des séances d’information dédiées à la gestion de leur élevage face à la maladie.

Mots-clés insolite