Utiliser des engins de pêche sans corde pourrait sauver la baleine noire de l’Atlantique de l’extinction

La baleine noire de l’Atlantique ou Eubalaenaglacialis figure parmi les mammifères marins les plus menacés actuellement. On estime que l’espèce pouvait compter jusqu’à 20 000 individus il y a des centaines d’années, mais la chasse accrue effectuée par l’homme pendant un millénaire a réduit ce nombre à seulement 411 individus aujourd’hui.

Parmi les menaces qui pèsent sur les baleines noires, l’enchevêtrement dans les matériels de pêche utilisés par les bateaux est l’une des causes de la mort de nombreux individus.

Baleine

Crédits Pixabay

Afin d’y remédier, les scientifiques ont cherché de nouveaux moyens afin de remplacer les matériels de pêche actuels dont les cordes sont les principaux responsables des cas d’enchevêtrement.

Dans ce projet, les écologistes espèrent sauver les baleines de l’extinction, mais aussi aider les pêcheurs à améliorer leurs méthodes pour une meilleure production.

Mort par enchevêtrement

Avant, la collision des baleines avec les navires de pêche faisait partie des menaces qui pesaient sur l’espèce. Avec les efforts de conservation, une loi oblige maintenant les bateaux de commerce à ralentir quand ils passent le long de la côte atlantique américaine pour réduire les possibilités de collision. Cependant, le pourcentage d’enchevêtrements a malheureusement augmenté avec ce nouveau règlement.

Les pêcheurs de crabes et de homards utilisent des cordes pour attacher à des bouées les pièges situés au fond de l’océan. En s’emmêlant dans ces matériels de pêche, les baleines noires peuvent les casser et se retrouver coincées dans les cordes. Ces dernières et les autres équipements peuvent alors envelopper entièrement l’animal ou plusieurs parties de son corps, dont la bouche et les nageoires. Souvent, l’animal rencontre alors des difficultés pour nager et s’alimenter correctement. Des infections chroniques peuvent aussi survenir suite aux blessures lors de l’accident. Bien que la baleine ne meure pas tout de suite, elle pourrait passer des mois, voire des années à souffrir ainsi avant de mourir.

Quelle est la solution ?

Étant donné que les cordes des bouées sont les principales causes de l’enchevêtrement, les écologistes proposent aux pêcheurs de nouveaux matériels qui en sont dépourvus. Les bouées pop-up que les pêcheurs de homards utilisent en Australie font partie de cette nouvelle technologie.

Ces bouées remontent à la surface quand ils reçoivent les signaux qui proviennent des bateaux. Contrairement aux bouées classiques, elles déploient les cordes au fur et à mesure lorsque les pêcheurs récupèrent les pièges.

Des systèmes d’identification acoustique des pièges placés sur le fond marin sont également en cours de développement. Ils consistent à utiliser des bouées virtuelles pour localiser les pièges afin de remplacer les bouées de surface. D’autre part, il est aussi possible pour les pêcheurs de se fabriquer un crochet personnalisé, accroché au bout d’une corde, pour ramener les pièges à la surface quand ils n’utilisent pas de bouées.

Bien que les nouveaux matériels proposés pour contribuer à la conservation des baleines coûtent cher, ils peuvent cependant constituer un bon investissement sur le long terme. Avec ces équipements, la durée de la période de pêche pourrait en effet être plus longue qu’actuellement.