Utiliser Siri pour contrôler Spotify, c’est possible mais c’est compliqué

Maintenant que Siri est capable d’utiliser des commandes personnalisées grâce à Siri Proxy, nous allons sans doute voir fleurir pas mal de détournements de l’assistant vocal d’Apple dans les jours et les semaines qui viennent. Un peu comme le Kinect et les hacks qui ont suivi son lancement sur le marché. Cette fois, par exemple, des bidouilleurs sont parvenus à contrôler le Spotify de leur ordinateur avec Siri et un iPhone 4S. Et ça, c’est juste la grande classe et vous allez bien évidemment pouvoir découvrir un peu plus bas une petite vidéo illustrant ce magnifique exploit. D’ailleurs, sachez que vous pourrez aussi en faire de même si vous le désirez et si vous maitrisez bien le sujet.

Utiliser Siri pour contrôler Spotify, c'est possible mais c'est compliqué

Classe, franchement très classe. Je ne sais pas pour vous mais Spotify tourne pas mal chez moi. Travailler en musique, c’est quand même plus agréable que de bosser dans un silence de plomb. Et même si les touches multimédia de mon clavier me permettent de sauter de pistes en pistes, faut quand même avouer que c’est assez frustrant de devoir toujours switcher sur le logiciel pour changer de liste de lecture ou aller chercher un album enfoui loin loin dans notre bibliothèque musicale. Dans ce contexte, cet outil peut être un choix judicieux et intéressant à plus d’un titre.

Comme on le voit dans la vidéo qui suit, ces librairies permettent quand même de faire pas mal de chose. On peut par exemple demander à Siri de lancer la musique de l’artiste de son choix (genre Nirvana) mais il est aussi possible de mettre le logiciel en pause ou encore de changer de piste. Mieux, si on le désire, on peut aussi demander à Siri de nous dire quel titre est en cours de lecture. Sur le papier, ça a l’air plutôt complet mais faut quand même préciser que cette solution n’est pas spécialement simple à mettre en place. Pour commencer, il faudra paramétrer Siri Proxy sur l’iPhone 4S (le tutoriel est disponible à cette adresse) avant d’installer l’outil développé par Maddox.

C’pas évident, c’est sûr, et faut aussi savoir que les commandes enregistrées sont… en anglais. Remarquez, ça vous fera bosser un peu la langue de Shakespeare, hein…



Via