V830 Tau b, une exoplanète pas comme les autres

V830 Tau b est une des dernières exoplanètes découvertes par les astronomes et elle est un peu particulière car elle est située dans l’orbite d’une étoile vieille de seulement deux millions d’années ! Elle nous pousse donc à remettre en question ce que nous pensions savoir du processus de formation des systèmes stellaires.

Cette exoplanète n’a pas été découverte par Kepler mais par une équipe internationale menée par Jean-François Donati, directeur de recherche pour le CNRS.

V830 Tau

Les étoiles n’ont pas encore livré tous leurs secrets.

Il travaille actuellement à l’IRAP/OMP et donc à l’institut de recherche en astrophysique et en planétologie. Comme nombre de ses collègues, il a toujours la tête dans les étoiles et il se passionne finalement pour tout ce qui se passe au dessus de nos têtes.

V30 Tau, une jeune étoile de 2 millions d’années

Durant ses recherches, il s’est notamment intéressé à un système stellaire situé à environ 430 années-lumière de chez nous, et plus précisément à une étoile du nom de V830 Tau.

En s’appuyant sur l’instrument ESPaDOnS installé sur télescope Canada France Hawaii situé sur le mont Mauna Kea, il est parvenu à découvrir une nouvelle exoplanète située dans l’orbite de cette étoile, une planète surnommée V830 Tau b.

Tout comme Jupiter, cette planète appartient à la classe des géantes gazeuses et elle est ainsi essentiellement constituée de gaz. Intéressant, mais ce n’est pas tout car elle est aussi cent fois plus proche de son étoile que Jupiter ne l’est du Soleil.

Ce détail est d’ailleurs loin d’être anodin. Car en effet, l’étoile en question a une particularité très intéressante : elle est âgée de seulement deux millions d’années. Si les étoiles étaient des êtres humains, alors cela représenterait l’équivalent d’une semaine.

Des géantes gazeuses peuvent apparaître dès le début de la formation d’un système stellaire

Cette découverte a surpris de nombreux scientifiques et cela n’a rien de surprenant car cela prouve que des géantes gazeuses peuvent apparaître très le début de la formation d’un système stellaire. Contrairement à ce que nous pensions, les étoiles peuvent ainsi donner très vite naissance à des planètes.

Mais ce n’est pas le plus intéressant car cette exoplanète est aussi condamnée à disparaître. Elle est en effet trop proche de son étoile et cela veut aussi dire qu’il finira par être happée par cette dernière. Par extension, on peut donc supposer qu’il en a été de même pour notre propre système et cela voudrait donc dire que d’autres planètes nous ont peut-être précédé dans les premières années d’existence de notre étoile.

Il faut tout de même signaler que l’instrument ESPaDOnS sera bientôt remplacé par un nouveau spectropolarimètre encore plus précis et encore plus efficace : SPiRou. Il sera mis en place sur le télescope Canada France Hawaï dès l’année prochaine et il devrait nous permettre de faire de nouvelles découvertes.