Covid-19 : un vaccin pourrait être prêt en avril

Depuis quelques jours, on voit apparaître une lueur d’espoir dans la lutte contre la Covid-19. Les pays du monde entier se mobilisent pour trouver un vaccin efficace qui permettrait de mettre un terme à cette pandémie. Récemment, les laboratoires Pfizer et BioNTech ont annoncé qu’ils ont développé un vaccin efficace à 90% contre la Covid-19. Peu de temps après cette annonce, la Russie a fait savoir que son vaccin Spoutnik V avait un taux d’efficacité de 92%.

Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, on a appris grâce au site Live Science que le vaccin contre le Coronavirus pourrait être disponible en avril 2021. Cette information vient du Dr Anthony Fauci, qui est le directeur du National Institute of Allergy and Infectious Diseases.

Crédits Pixabay

Il a confié au micro du média CNN que ce vaccin serait dans un premier mis à disposition des Américains.

Le personnel de santé sera priorisé

Durant son entretien avec CNN, Anthony Fauci s’est bien gardé de mentionner le vaccin de Pfizer. Il a juste prédit que les autorités allaient commencer à utiliser le vaccin vers la fin du mois de novembre 2020. Dans un premier temps, il sera offert au personnel de santé aux Etats-Unis :

« Bien que la décision finale n’ait pas été prise, il est probable que le personnel de santé qui se met en danger pour prendre soin des malades soit la priorité. »

Viendront ensuite les personnes âgées et celles qui sont considérées comme vulnérables. D’après Anthony Fauci, le vaccin sera ensuite déployé progressivement au reste de la population aux Etats-Unis.

« Nous parlons probablement d’avril, ou de la fin avril », a-t-il déclaré.

A lire aussi : Covid-19, les essais d’un vaccin suspendus après un incident grave

Comment convaincre la population ?

Les déclarations du Dr Anthony Fauci font échos à celle d’Alex Azar, secrétaire à la Santé et aux Services sociaux des Etats-Unis. Ce dernier avait en effet indiqué que « tous les Américains qui voulaient se faire vacciner pourraient le faire à la fin mars ou au début du mois d’avril. »

Ces nouvelles sont encourageantes. Toutefois, les autorités sanitaires risquent de se heurter à un problème de taille : le refus de certaines personnes de se faire vacciner. En effet, depuis le début de la pandémie, de nombreuses théories conspirationnistes ont émergé sur la toile et invitent les gens à refuser le vaccin.

A lire aussi : Covid-19, 200 000 nouveaux cas aux Etats-Unis en 24 heures

Pour gagner la confiance du public, les Nations-Unies ont lancé une campagne sur TikTok qui permet à ceux qui le souhaitent de suivre le processus de développement du vaccin contre la Covid-19.

Mots-clés Covid-19