Covid-19 : le Bangladesh va vacciner les travailleuses du sexe de la plus grande maison close du pays

Le déploiement du vaccin se fait progressivement un peu partout dans le monde. Pour le moment, la plupart des pays priorisent la vaccination des personnes âgées et de celles qui souffrent de pathologie pouvant les rendre vulnérables. Cependant, il existe certaines exceptions.

Par exemple, le Bangladesh a décidé de mener une opération de vaccination auprès des travailleuses du sexe. D’après le site France24, cela a eu lieu dans le plus grand bordel du pays, situé dans la ville de Daulatdia. Cet endroit réunit environ 1900 prostitués.

Crédits Pixabay

Jusqu’à maintenant, le Bangladesh a administré le vaccin AstraZeneca à près de 3 millions de personnes âgées de 40 ans et plus. Le gouvernement bangladais a néanmoins fait sauter les restrictions liées à l’âge pour les travailleuses du sexe.

100 travailleuses du sexe vaccinées

La vaccination de ces prostitués avance lentement mais sûrement. Asif Mahmud, un responsable de santé de Daulatdia, a expliqué à l’AFP qu’au moins 100 travailleuses du sexe avaient reçu le vaccin contre la Covid-19. Il en a profité pour insister sur l’importance de cette opération étant donné que de nombreuses personnes visitent ce bordel au quotidien.

« C’est très important de vacciner ces travailleuses du sexe. Des milliers de personnes visitent ce bordel chaque jour et les travailleuses du sexe de ce bordel géant sont les plus exposées au virus », explique-t-il.

Cette opération se poursuivra dans les semaines, voire les mois à venir.

A lire aussi : Au Brésil, on va vacciner une ville entière contre la Covid-19

Le Bangladesh veut vacciner 80% de sa population

Les premières travailleuses du sexe à s’être fait vacciner ont dû se déplacer vers une clinique se trouvant à 5 km du bordel pour recevoir leur injection. Asif Mahmud a indiqué que les autorités sanitaires prévoyaient de mettre en place un centre de vaccination dans le bordel pour faciliter les opérations. D’autre part, Mohammad Ibrahim, le médecin en chef de Daulatdia, a annoncé le lancement de plusieurs campagnes de sensibilisation pour encourager les gens à se faire vacciner.

Beauty, une prostituée âgée de 40 ans, a raconté qu’elle avait hésité avant de se faire vacciner. Cette dernière a déclaré que cela était dû aux rumeurs qui affirmaient que des personnes étaient décédées après avoir reçu le vaccin.

« Mais les responsables de santé nous ont rassurés. Maintenant, nous comprenons que c’est important parce que nous croisons beaucoup de gens chaque jour. »

Actuellement, le Bangladesh se concentre sur la vaccination des personnes âgées et des personnels de santé qui sont les plus exposés au virus. À terme, le pays prévoit de vacciner près de 80% de la population.