Vaccin Covid-19 : les 5 étapes préconisées par la HAS

Le lundi 30 novembre dernier, la Haute Autorité de Santé ou HAS a dévoilé sa stratégie de vaccination contre la Covid-19 en France. Le calendrier de la campagne vaccinale comprend en tout cinq phases. Selon le planning, les personnes les plus vulnérables et susceptibles de développer une forme grave seront les premières à bénéficier du vaccin.

La présidente de la commission technique des vaccinations au niveau de la HAS, Elisabeth Bouvet, a déclaré qu’il ne sera pas possible pour tout le monde de se faire vacciner dès l’arrivée des premières commandes. Selon les informations, les doses des vaccins que la France a commandées auprès de Pfizer, Moderna et AstraZeneca n’arriveront pas tous en même temps mais au fur et à mesure. Ainsi, ce seront les personnes les plus exposées aux risques qui recevront les premières injections au cours des premières phases.

Crédits Pixabay

L’on sait également que l’Union Européenne a passé commande auprès de ces mêmes entreprises pour recevoir des doses des nouveaux vaccins.

Les personnes à risque seront en première ligne

Selon le calendrier de la HAS, les personnes âgées résidant dans les Ehpad et dans les unités hospitalières de soin prolongé seront les premières à être vaccinées. En effet, selon les informations, un tiers des décès recensés en France durant cette pandémie ont été enregistrés dans les Ehpad. Si des personnes travaillant dans ces établissements ont plus de 65 ans ou présentent des comorbidités, elles feront également partie de la première phase de vaccination qui impliquera environ 2 millions de personnes.  

Les personnes âgées et les plus fragiles au sein de la population se retrouveront dans les deux phases suivantes. Ainsi dans la deuxième phase de la campagne, tous les Français de plus de 75 ans se retrouveront en tête de liste, suivis des 65 à 74 ans avec une comorbidité et des 65 à 74 ans qui n’ont pas de problème de santé. Ceux qui travaillent dans le domaine de la santé, du transport sanitaire et du médico-social feront aussi partie de cette phase, avec une priorisation de ceux ayant plus de 50 ans ou ayant des risques de développer une forme grave. La deuxième phase a pour but de réduire au maximum le nombre de personnes en réanimation.

La phase 3 consistera à vacciner le reste des personnes inscrites en phase 1 et phase 2 mais qui n’ont pas encore reçu leur injection. Les Français âgés de plus de 50 ans, les moins de 50 ans ayant une comorbidité, ainsi que le personnel médical et ceux des secteurs essentiels recevront aussi leur dose de vaccin au cours de cette phase.

A lire aussi : Covid-19, l’immunité durerait entre 6 et 8 mois

La population générale dans la dernière phase

Les phases 4 et 5 sont destinées à la population en général. Ainsi, les personnes qui travaillent dans un environnement propice à la propagation du virus seront incluses dans la phase 4, ainsi que celles qui ont un taux de survie faible en cas d’infection par la Covid-19 comme les sans-abris et les détenus.

Le grand public ne pourra être vacciné qu’en phase 5, quand il n’y aura plus de risque pour les personnes vulnérables. Cette dernière phase concerne toutefois les plus de 18 ans, et aucune information concernant la vaccination des mineurs n’a encore été fournie pour la future campagne vaccinale contre la Covid-19.

A lire aussi : Le vaccin Moderna anti Covid-19 efficace à 94,1 % finalement

Selon les prévisions de la HAS, la phase 5 sera atteinte au plus tôt au cours de l’été 2021 si le gouvernement français suit la stratégie proposée. Dans tous les cas, la HAS a déclaré que les données obtenues lors des premières phases leur permettront de déterminer si les vaccins ont bien la capacité d’empêcher la transmission du virus, mais pas uniquement d’empêcher les gens de tomber malade. Cela aura un impact sur la stratégie appliquée avant le début de la phase 5.