Covid-19 : On a enfin des nouvelles du vaccin de Johnson & Johnson, et elles sont plutôt bonnes

Après que les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna aient tiré la couverture sur eux, c’est maintenant au tour du vaccin de Johnson & Johnson de faire parler de lui dans ce combat contre le COVID-19.

Les résultats des essais de phase 3 du géant pharmaceutique sont en effet sortis et à première vue, ils semblent assez concluants. Ce qui suggère que le vaccin de J&J sera bientôt disponible sur le marché.

Crédits Pixabay

Contrairement ceux de ses concurrents, le vaccin de J&J n’est un vaccin à ARNm. Et il peut s’administrer en une seule injection, ce qui le rend moins contraignant.

100 millions de doses de ce vaccin dont le Dr Anthony Fauci ne cesse de faire des éloges, arriveront ainsi aux États-Unis, dès que la Food and Drug Administration a donné son approbation pour une autorisation de mise sur le marché d’urgence (Emergency Use Authorization).

Des points négatifs et positifs pour le vaccin Johnson & Johnson

Le vaccin de J&J diffère des autres qui sont actuellement disponibles. Comme indiqué, en plus de ne pas être un vaccin à ARNm comme ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna. Ainsi, afin de permettre au système immunitaire de reconnaître le Sars-CoV-2 et de s’en prémunir, ce vaccin utilise un adénovirus.

Selon les informations partagées, ce produit commence à agir 14 jours après son injection. Et à partir de 28 jours, son taux de protection contre les formes graves du COVID-19 atteint 85 %. Par ailleurs, selon la firme, ce vaccin s’avère également être efficace pour protéger contre la souche de Sars-CoV-2 sud-africaine, baptisée B.1.351.

Toutefois, comparé aux vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna, son taux d’efficacité est un cran inférieur. En effet, tandis que le taux d’efficacité atteint 95 % chez les vaccins des firmes concurrentes, c’est loin d’être le cas pour celui de J&J : les résultats montrent une efficacité de 75 % aux États-Unis, 66 % en Amérique latine et 57 % en Afrique du Sud.

Précisons tout de même que durant la phase 3, le produit a été testé sur 43 783 personnes, dans des zones où les nouvelles variantes du COVID-19 se sont propagées.

Autre bon point en sa faveur, la conservation du vaccin de Johnson & Johnson peut se faire dans un simple réfrigérateur domestique. Ce qui est particulièrement avantageux en termes de logistique, ce qui jouera sûrement en sa faveur. En outre, il s’administre en une seule injection, mais non en deux fois.

Plus qu’une question de temps avant l’arrivée de ce vaccin sur le marché

Pour rassurer les sceptiques, Fauci a tenu à préciser que malgré son taux d’efficacité inférieur à celui des vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna, le vaccin de J&J ne présente que des avantages. Premièrement, il ne nécessite qu’une seule dose. Ensuite, il ne coûte pas du tout cher et se conserve très facilement.

Alors même que l’approbation pour l’EUA du vaccin de J&J par la FDA est en cours, les États-Unis ont déjà précommandé 100 millions de doses. D’ici là, J&J compte effectuer d’autres tests afin de savoir si l’efficacité de son vaccin peut augmenter s’il se fait en deux injections comme c’est le cas pour les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna.