Covid-19 : le vaccin Moderna autorisé par la FDA

La Covid-19 est toujours là, plus virulente que jamais. En dépit des mesures mises en place dans de nombreux états, la situation reste en effet préoccupante. L’Italie se prépare à une troisième vague tandis qu’une nouvelle mutation du virus est apparue au Royaume-Uni et en Afrique du Sud. Mutation beaucoup plus virulente que la précédente.

En France, le second confinement en place ne semble pas donner les résultats escomptés, avec plus de 15 000 nouveaux cas et des centaines de décès tous les jours.

crédits pixabay

En tout, chez nous, plus de 60 000 personnes ont ainsi perdu la vie depuis le début de l’épidémie. Ce qui laisse autant de familles endeuillées.

La FDA autorise le vaccin de Moderna

Il y a cependant de l’espoir. A ce jour, plusieurs candidats vaccins ont ainsi montré des signes encourageants. Notamment ceux basés sur ARN, à savoir le vaccin de Pfizer/BioNTech et celui de Moderna.

C’est précisément de ce dernier dont il est question présentement.

La Food and Drug Administration (FDA) a en effet annoncé ce week-end qu’elle allait autoriser le vaccin de Moderna pour une utilisation d’urgence. Après le vaccin de Pfizer/BioNTech, le vaccin de Moderna est donc le second à être autorisé par les régulateurs américains.

En outre, la FDA indique dans son communiqué que ce vaccin pourra être administré à toutes les personnes vivant aux Etats-Unis et âgées de plus de 18 ans. De leurs côtés, les autorités pensent expédier 5,9 millions de doses à travers le pays afin de procéder à une première campagne de vaccination.

A lire aussi : Google a trouvé un truc pour lutter contre la désinformation autour du vaccin anti Covid-19

Une première campagne de vaccination avant fin décembre

D’après Warp Speed, 20 millions d’Américains devraient ainsi être en mesure de recevoir l’un ou l’autre des vaccins autorisés en décembre, contre 30 millions en janvier et 50 millions en février.

Chaque état possède son propre calendrier de vaccination, mais les premières doses devraient sans surprise être attribuées au personnel soignant et aux personnes vivant dans les maisons de retraite. Les enseignants, les pompiers et les policiers pourront ensuite en profiter. Quant au grand public, il devra attendre la fin du printemps ou le début de l’été. Ce qui veut également dire que les Américains devront continuer à adopter les gestes barrière jusqu’à l’année prochaine.

La partie n’est cependant pas gagnée. Les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna doivent en effet être conservés à des températures très basses, ce qui complique leur distribution.

A lire aussi : Covid-19, les vaccinations ont commencé à New York

Et pour l’Europe ?

En Europe, le feu vert devrait bientôt être donné. Les premières campagnes de vaccination pourraient ainsi démarrer avant la fin du mois de décembre.

Il semblerait par ailleurs que les maisons de retraite commencent à préparer le terrain en France. Des courriels ont été envoyés aux proches des pensionnaires afin de les informer des modalités à respecter avant de pouvoir leur permettre de profiter d’un vaccin.

En revanche, d’après le livret qui accompagne ces courriels, un livret réalisé par le Ministère, les premières vaccinations ne devraient pas se faire avant l’année prochaine.

Mots-clés Covid-19