Covid-19 : bientôt une version en poudre du vaccin de Pfizer ?

D’après son premier responsable scientifique, Pfizer développe une version en poudre de son vaccin anti-Covid-19. Un travail qui devrait résoudre un problème majeur rencontré par son candidat actuel.

Pour combattre le coronavirus, Pfizer a développé un vaccin qui serait efficace à 95 %. Cependant, contrairement à celui de Moderna, lequel afficherait lui aussi une efficacité très prometteuse, ce sérum nécessiterait une condition de conservation bien particulière. Pour garder son efficacité, il aurait besoin d’être conservé à très basse température, plus précisément à -70 °C. Une exigence qui s’avère plutôt facile à dire qu’à respecter. En effet, pour transporter le vaccin, on aura donc besoin de réfrigérateurs spécialisés, ce qui risque de poser des problèmes de logistique aussi bien dans les pays développés que dans les pays à faible revenu.

Crédits Pete Linforth – Pixabay.com

Conscient de cette réalité, le laboratoire basé à New York a maintenant l’intention de créer une version poudre de son candidat vaccin anti-SARS-CoV-2.

Un vaccin en poudre pour faciliter le transport et la conservation

L’information provient du Chief Scientist de Pfizer en personne, affirment nos confrères de Business Insider. D’après Mikael Dolsten, Pfizer est déjà à pied d’œuvre dans la mise au point d’une version en poudre de son candidat vaccin. « Nous réfléchissons à plusieurs possibilités pour les vaccins de nouvelle génération », a confié au média américain ce cadre supérieur.

« Pour la Covid-19, je pense que nous lancerons l’année prochaine un vaccin sous forme de poudre », a-t-il ajouté. En développant cette nouvelle solution, il est clair que le laboratoire américain veut faciliter le transport et le stockage de son vaccin. Après tout, avec les solutions concurrentes, notamment celles de Moderna et d’AstraZeneca, qui peuvent être conservées à plus de 2 °C, Pfizer a intérêt à trouver une issue pour contourner les contraintes en matière de température qui pèsent sur la sienne.

Une demande d’autorisation officielle de commercialisation

En tout cas, le laboratoire a récemment déposé une demande d’autorisation officielle de commercialisation pour la version actuelle de son vaccin, c’est-à-dire celle qui nécessite une température de stockage de moins 70 °C. La demande concerne à la fois les marchés américain et européen. Elle a été faite après les résultats prometteurs d’essais cliniques menés depuis plusieurs mois sur plus de 40 000 volontaires.

Mots-clés Covid-19