Covid-19 : bientôt un vaccin en pilule ?

Depuis quelques mois, on ne parle plus que des vaccins contre la Covid-19. À l’heure où les scientifiques s’interrogent sur le nombre de doses à injecter sur les personnes qui ont déjà contracté le virus, on apprend qu’un vaccin en pilule pourrait bientôt voir le jour. Il nous vient de la compagnie Oravax et devrait entrer dans la première phase d’essais cliniques en juin 2021.

Oravax a été créé à l’initiative de la compagnie israélo-américaine Oramed et de la société indienne Premas Biotech. Il faut savoir que ces deux firmes ont reçu des licences exclusives pour développer des vaccins oraux contre le Coronavirus. Ces vaccins pourraient nous être d’une grande aide dans la lutte contre la Covid-19.

Crédits Pixabay

Ils sont en effet plus faciles à administrer et à distribuer. Il faudra cependant attendre les résultats de la première phase d’essais cliniques pour juger de leur efficacité.

Prenez votre vaccin à domicile

Les chercheurs espèrent beaucoup de ce vaccin en pilule. Selon eux, son utilisation présente de nombreux avantages. Nadav Kidron, le CEO de la compagnie Oramed, a déclaré qu’il pourrait par exemple « permettre aux gens de prendre eux-mêmes leur vaccin chez eux. » Qui plus est, dans ce format, le vaccin pourra être conservé dans un réfrigérateur normal.

D’autre part, le professeur Paul Hunter, de l’Université d’East Anglia, a déclaré que les vaccins sous forme de pilule seront très utiles pour les personnes qui ont la phobie des aiguilles.

« Ils seront plus faciles et plus rapides à administrer », a-t-il ajouté.

Le professeur Paul Hunter a néanmoins tenu à insister sur l’importance de ne pas sauter les étapes.

« Nous devons réaliser des études en bonne et due forme pour prouver l’efficacité des vaccins oraux. »

A lire aussi : Cpvid-19, mais que se passe-t-il avec le vaccin AstraZeneca ?

Des tests réalisés sur des animaux

D’après le professeur Paul Hunter, l’utilisation des vaccins oraux serait plus intéressante sur certains aspects.

« Le problème avec les vaccins systémiques (à injecter dans le bras) c’est qu’ils sont efficaces pour prévenir l’apparition de maladies sévères, toutefois ils ne fonctionnent pas forcément très bien lorsqu’il s’agit de prévenir d’une infection. »

Selon la théorie des chercheurs, les vaccins systémiques ne se concentrent que sur les régions où l’infection est apparue pour la première fois, c’est-à-dire le nez et la gorge. Bien entendu, il ne s’agit que d’une hypothèse.

On sait que le vaccin d’Oravax a déjà été testé sur des animaux.

« Les résultats des études menées sur les animaux sont encourageants. Cependant, les résultats obtenus sur les animaux ne peuvent pas toujours être appliqués aux humains. »

Mots-clés Covid-19