Covid-19 : les vaccinations ont commencé à New York

Une infirmière New Yorkaise a été la première Américaine à avoir reçu la première dose du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer. Sandra Lindsay travaille aux soins intensifs du Long Island Jewish Medical Center, dans le Queens. Cet État a été le plus touché par la pandémie, avec un bilan de plus de 35 100 décès. Ceci marque le début d’une campagne de vaccination en dehors des essais cliniques dans tous les États-Unis.

Une première expédition contenant 3 millions de doses vient d’être envoyée au pays. Les autorités américaines espèrent stopper les dégâts engendrés par le Coronavirus en commençant les vaccinations le plus vite possible. Elles ont déclaré que 170 000 New Yorkais pourront en bénéficier.

Crédits Pixabay

Vendredi dernier, la Food and Drug Administration (FDA) a donné son accord sur la distribution du vaccin conçu par Pfizer et BioNTech à cause de l’urgence pandémique. Les essais cliniques en phase avancée ont démontré une efficacité évaluée à 95%.

L’arme qui mettra fin à la guerre ?

Les États-Unis ont ainsi franchi leur première étape de vaccination après le Royaume-Uni. L’infirmière a assuré qu’elle se sent très bien, malgré l’injection, et qu’elle n’a senti aucune différence par rapport à tout autre vaccin qu’on lui a déjà injecté.

« Ce vaccin est l’arme qui mettra fin à la guerre. C’est le dernier chapitre du livre, il ne nous reste plus qu’à le faire. »

Le gouverneur Andrew Cuomo, lors de la diffusion en direct de la première vaccination

Le premier déploiement est prévu en janvier 2021. Les personnels de la santé auront la priorité. Ensuite, d’autres personnes comme les résidents des maisons de retraite, les travailleurs essentiels ainsi que les personnes à haut risque auront aussi leurs doses.

A lire aussi : Covid-19, un point sur les prétendument décès liés au vaccin de Pfizer

L’heure est à l’optimisme

Les États-Unis sont sur le point de franchir la barre des 300 000 morts. C’est pourquoi une vaccination massive est cruciale. Les autorités envisagent de faire vacciner 100 millions de personnes jusqu’à la fin du mois de février.

Après New York, d’autres États américains vont également vacciner les personnes estimées prioritaires. Trump et son successeur, qui prendra sa fonction de Président des États-Unis le 20 janvier prochain, n’ont pas tardé à émettre chacun un commentaire sur Twitter.

« Premier vaccin administré. Félicitations aux États-Unis et félicitations au MONDE. »

Donald Trump

« Restez optimistes, les jours heureux viendront ».

Joe Biden

A lire aussi : Mais au fait, quels sont les composants du vaccin de Pfizer ?

Mots-clés Covid-19