Vader, le plus gros fournisseur IPTV pirate, ferme ses portes

Ces dernières années, l’Internet Protocol TeleVision ou IPTV est devenu LA solution pour accéder à des tas de chaînes TV à petit prix. Parmi les fournisseurs incontournables, il y a Vader, reconnaissable entre tous par son célèbre logo qui représente Dark Vador de la saga Star Wars.

Alors qu’il figurait dans le top des fournisseurs IPTV, Vader a été contraint de mettre fin à ses activités. La triste nouvelle a été dévoilée ce vendredi 3 mai par le site Telegram. Vader a également partagé un communiqué officiel où il annonce sa fermeture « forcée » à ses utilisateurs.

Crédits Pixabay

Bien que des rumeurs couraient déjà sur une possible fermeture du service, il s’agit quand même d’une nouvelle choquante pour les fidèles dont les abonnements ont été brutalement résiliés.

Des explications très floues

« Nous n’avons d’autre choix que de fermer Vader. Nous ne pouvons pas révéler grand-chose publiquement, mais à présent, certains d’entre vous devraient savoir, par d’autres moyens, ce qui s’est passé », ont déclaré les responsables dans son communiqué officiel.

Le fournisseur reste cependant très vague concernant les raisons de cet arrêt brutal de ses services.

« Nous avons essayé tout ce qui était en notre pouvoir pour éviter cela, pour éviter toute panne, mais suffisamment de personnes ont travaillé contre nous », évoque brièvement le communiqué. Mais si on en croit le site TorrentFreak, Vader ferait actuellement l’objet d’une enquête anti-piratage.

Les données des clients resteront secrètes

Concernant les informations privées de ses clients, Vader assure qu’elles resteront secrètes et bien protégées : « nous allons nous assurer que les adresses e-mail, IP, compte et nom du revendeur ne tombent pas entre de mauvaises mains. Tout sera nettoyé et c’est tout ».

Pour ce qui est de l’argent de ceux qui ont payé leur abonnement, Vader a publié une note : « [Nous comprenons] que beaucoup de clients vont être énervés et vont contester. Nous apprécierions que tout le monde accepte les pertes financières que nous allons tous subir, en tant que revendeurs et vendeurs directs. Mais nous comprendrons également les personnes qui voudront récupérer leur argent. »