Samsung Galaxy S5 : une autre variante en balade sur la toile

Décidément, le Samsung Galaxy S5 fait beaucoup parler de lui depuis le début de la semaine. Après la mystérieuse référence aperçue sur GLXBench, c’est un autre numéro qui s’est retrouvé dans la base de données du site de logistique Zauba, un numéro qui fait allusion à un certain SM-G900F. Intéressant, bien sûr, surtout quand on sait que le Galaxy S5 pourrait se décliner en deux versions bien distinctes

Jusqu’à présent, Samsung a toujours fait la part belle au plastique dans l’élaboration de ses terminaux, et ce alors même que ses concurrents utilisent désormais des matériaux plus nobles, comme du métal ou du verre. On pensera notamment au HTC One, ou encore au Sony Xperia Z1. Le constructeur sud-coréen souhaiterait désormais montrer tout son savoir-faire en la matière et il aurait ainsi l’intention de frapper un grand coup avec le nouveau vaisseau amiral de sa flotte, et donc avec le Galaxy S5.

SM-G900F

Mais quel est donc le terminal qui se cache derrière la référence SM-G900F ?

Un Galaxy S5 qui se déclinerait ainsi en deux modèles : le premier arborerait une coque en plastique, tandis que le second jouerait la carte du métal. Sous le capot, nous retrouverions la même chose, et donc la même fiche technique avec un écran capable d’afficher une résolution de 2560×1440, un processeur Qualcomm Snapdragon 800 cadencé à 2.5 GHz, 3 Go de mémoire vive et un capteur de 16 millions de pixels. Enfin, pour la puce, rien n’est encore définitif et Samsung pourrait ainsi très bien s’orienter vers un Exynos 64-bit ou même vers un Snapdragon 805.

Hier, c’est un certain SM-G900S qui s’est retrouvé à l’affiche sur le site de GLXBench. Aujourd’hui, nous avons donc droit à un SM-G900F. D’après le document disponible à cette adresse, ce terminal aurait été expédié par Samsung le 2 décembre dernier vers l’Inde. Pourquoi ? Difficile à dire mais l’entrée en question fait bien référence à un téléphone portable et elle est même accompagnée d’une mention plutôt intéresse : “for R&D purpose” ou, en français dans le texte, “dans un but R&D”. Il est donc possible que le constructeur ait envoyé son terminal à l’un de ses fournisseurs, ou à l’un de ses partenaires, pour le tester.

Pour l’instant, en tout cas, tous les derniers bruits de couloir semble converger dans la même direction et c’est plutôt une bonne nouvelle.

Via