Ça coince pour les vélos et trottinettes électriques à New York

Dans l’État de New York, un projet de loi visant à réglementer la circulation des vélos et trottinettes électriques vient d’être rejeté par le gouverneur Cuomo pour manque de mesures de sécurité. Cette décision a été prise malgré le soutien favorable de la législature de New York. On peut donc dire que pour l’heure, la circulation libre de ces véhicules dans tout l’État demeurera illégale tant que cette législation ne sera pas effective.

La décision du gouverneur Cuomo de rejeter l’adoption de cette loi a été rendue publique via Twitter par le conseiller principal du Gouverneur, Rich Azzopardi. Ce dernier y fait remarquer les différentes propositions de modifications à apporter audit projet de loi pour améliorer l’aspect sécuritaire de la circulation de tels véhicules.

Crédits pixabay.com

Adopté en juin 2019 par les deux chambres de l’Etat de New York, le projet de loi nécessitera finalement certaines modifications avant son adoption définitive.

Une réglementation insuffisante sur la sécurité publique

Selon Cuomo, le projet de loi sur la circulation des vélos et trottinettes électriques ne comporterait pas assez d’exigences obligatoires en matière de sécurité. Le gouverneur cite comme exemple le port du casque et insiste sur le fait qu’une réglementation sur le casque aurait pu être appliquée par les municipalités si celles-ci l’avaient réellement voulu.

Pour appuyer son propos, le conseiller principal Rich Azzopardi a publié sur Twitter que près de deux tiers des victimes d’accidents sur des vélos ou trottinettes électriques ne portaient pas de casque.

Toujours dans ce même communiqué, une liste de recommandations a été proposée concernant la sécurité publique. Outre le port de casque, ces recommandations englobent entre autres l’imposition d’une vitesse maximale réduite et de pistes de circulations réservées, l’interdiction de l’utilisation de ces véhicules électriques sous l’emprise de stupéfiants ou l’obligation d’existence de feux frontaux, latéraux et de sonnettes sur les véhicules.

Un projet de loi à rectifier

Adopté à la grande majorité par le Sénat et l’Assemblée de l’État de New York, ce projet de loi particulièrement plébiscité par les livreurs selon StreetsBlog NYC aurait permis aux programmes de micromobilité tels que Bird, Lime ou Jump d’accéder à un marché tel que New York.

C’est également un outil indéniable permettant de faire évoluer les habitudes de voyage vers une démarche plus écologique notamment à travers la réduction des émissions de gaz à effets de serre.

Pour le moment, on pourra donc dire que les utilisateurs des e-vélos ou e-trottinettes devront patienter jusqu’à l’adoption de cette loi au risque d’être passibles de sanctions. La législature de New York devra donc se pencher sur une nouvelle version de cette loi, le réadopter et espérer que le gouverneur sera cette fois-ci favorable à l’adoption du texte.