Evitez de vendre des infos de délit d’initié sur le darknet

Tous les internautes connaissent l’existence du darknet. Cet endroit est présenté comme la face cachée du web. Il est connu pour être le lieu où se font la plupart des transactions illicites d’Internet. Certains y vont pour acheter de fausses cartes d’identité, des passeports ou même des données personnelles.

Récemment, les autorités ont réussi à fermer AlphaBay. Il s’agissait d’une place de marché notoire sur le darknet où les gens se rendaient pour acheter des drogues et d’autres produits illicites. Dans sa chute, AlphaBay a entrainé plusieurs vendeurs qui opéraient sur le darknet. Apostolos Trovias est l’un d’entre eux.

Un homme devant son ordinateur, dans une pièce sombre
Photo de Clint Patterson – Unsplash.com

En apprend grâce au site The Byte que ce Grec de 30 ans a été arrêté par le Département américain de la Justice (DOJ) et la SEC. Il est accusé d’avoir vendu des informations de délit d’initié sur le darknet.

Un vendeur qui opérait sur plusieurs plateformes

Apostolos Trovias a été arrêté au Pérou. D’après les autorités, il n’opérait pas uniquement sur AlphaBay. Celui qui se fait aussi appeler « The Bull » vendait également des informations de délits d’initié sur des sites du darknet tels que Nightmare Market ou Dream Market. Pour mettre la main sur Apostolos Trovias, les autorités fédérales ont envoyé deux de leurs agents en infiltration.

Ces derniers sont entrés en contact avec lui en 2017. Ils se sont fait passer pour des internautes qui voulaient lui acheter des conseils boursiers. Apostolos Trovias est tombé dans le panneau et leur a vendu des informations sur les résultats des entreprises américaines Illumina et Analogic en échange de bitcoins.

Trovias, extradé du Pérou

Après leur infiltration, les agents fédéraux ont divulgué les prix auxquels Apostlos Trovias vendait ses conseils boursiers. Un conseil valait au minimum 29,95 dollars. Pour un abonnement mensuel à des « conseils basés sur des informations privilégiées non publiques », il fallait débourser environ 329,95 dollars.

La SEC et la DOJ ont eu assez d’éléments pour inculper Apostolos Trovias. Il est actuellement en cours d’extradition du Pérou. De lourdes charges pèsent sur lui. Trovias est accusé de fraude sur des valeurs mobilières et de blanchiment d’argent. Pour ces deux chefs d’accusation, il encourt respectivement 25 ans et 20 ans de prison.

L’interpellation d’Apostolos Trovias fera certainement trembler les autres vendeurs du darknet qui ont réussi à passer entre les filets des autorités.