Venom 2 : L’interprète de Gollum compare Carnage à son personnage du Seigneur des Anneaux

Appuyé par le Marvel Cinematic Universe (MCU), Spider-Man déploie son univers connecté détenu par Sony. En plus des films du Tisseur, Venom a été un énorme succès. Un long-métrage dans lequel Tom Hardy (Inception, The Dark Knight Rises…) incarne Eddie Brock, porteur du symbiote. Rapidement, Sony a officialisé une suite, appelée Venom : Let There Be Carnage, dont la nouvelle bande-annonce est disponible. Venom va affronter Carnage, antagoniste ultra violent ayant fusionné avec un tueur en série, Cletus Kasady. Et pour cette suite, Andy Serkis succède à Ruben Fleischer. Pour ceux qui l’ignorent, l’homme est également connu en tant qu’acteur, expert de la motion capture.

Les spectateurs connaissent surtout Andy Serkis pour son interprétation de Gollum dans Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson.

Un extrait de Venom 2
Crédit : Sony

Et selon Andy Serkis, Carnage partage certains points communs avec Gollum.

L’expertise du cinéaste en motion capture au service de Carnage

Andy Serkis a incarné beaucoup de personnages en motion capture. En plus de Gollum, on lui doit King Kong dans le film éponyme de Peter Jackson ou César dans La Planète des Singes. Mais l’homme est également cinéaste et a déjà dirigé deux longs métrages. Pour le troisième, ce dernier fait le choix d’un blockbuster ambitieux, également crédité comme producteur et scénariste (avec son collaborateur de longue date, Kelly Marcel).

En tant que pionnier de la motion capture, Andy Serkis a aussi conçu Carnage. Le cinéaste compare son travail à celui pour Gollum, trouver un langage corporel adéquat pour un personnage imaginaire, crée avec des effets spéciaux numériques.

J’ai passé une partie majeure de ma carrière à incarner des personnages avec deux facettes et il y a là un point commun [entre Gollum et Carnage]. Ils doivent être sérieux, crédibles. Je voulais trouver le vocabulaire physique pertinent pour Carnage, qu’il soit différent de Venom. Je pense que le film est parfait en ce sens, il est le reflet de ce dont le cinéma est capable.

– Andy Serkis

Si les effets spéciaux de Venom ont souvent été critiqués, force est de constater que sa suite semble mieux s’en sortir. Notamment le langage corporel de Carnage, comme le montre la dernière bande-annonce. Les tentacules de l’antagoniste bougent à la perfection, lui conférant une vraie identité. Nul doute que l’expérience du cinéaste en tant que spécialiste de la motion capture a fait des merveilles de ce côté.

Venom : Let There Be Carnage sort le 20 octobre 2021 en salle

Mots-clés marvelvenomvenom 2