Venom : après le tournage, Tom Hardy a dû se faire opérer deux fois du genou

Incarner un antihéros dans Venom n’a pas été de tout repos pour Tom Hardy, en particulier pour l’un de ses genoux qui a ainsi nécessité deux interventions chirurgicales pour retrouver le chemin de la forme.

De nos jours où les figures de films d’action semblent poussées dans leurs retranchements pour offrir au public le meilleur de leur sueur, il n’est pas étonnant d’apprendre que tel ou tel acteur a eu du mal à se remettre d’un tournage avec de telles sollicitations.

Un extrait de la bande annonce de Venom 2
Crédits Sony

Dans un entretien accordé à Esquire, Tom Hardy est revenu sur son expérience de Venom où il campait le double maléfique, en apparence, de Spider-Man.

A lire aussi : Venom 2 : L’interprète de Gollum compare Carnage à son personnage du Seigneur des Anneaux

Pendant le tournage de Venom 2, Tom Hardy n’était pas encore totalement remis du genou

Le tournage de Venom a demandé à Tom Hardy un entraînement physique, mais en dépit de cette préparation, l’acteur a été victime d’un accident sur les plateaux. Le principal intéressé disait d’ailleurs que ses genoux étaient alors “foutus”. Il est donc passé une première fois sur la table d’opération, puis une seconde.

Tom Hardy n’était d’ailleurs pas encore totalement remis quand il a commencé à tourner la suite de Venom. À cette période, il n’avait ainsi récupéré que huit semaines. L’acteur assure malgré tout qu’il se porte désormais bien et qu’il est en pleine forme.

Sorti en 2018 sous la houlette de Ruben Fleischer, le premier Venom avait su s’imposer au box-office mondial avec ainsi plus de 855 millions de dollars de recettes générées et 2,3 millions d’entrées réalisées en France (chiffres JP’s Box-Office). Et ce en dépit d’une critique très mitigée pour ne pas dire assassine.

Venom 2, à la réalisation confiée cette fois-ci à Andy Serkis, va donc avoir une pression un peu particulière. Car si cette suite s’avère meilleure, elle ne fera peut-être pas forcément les scores du premier film. Tout comme si elle s’inscrivait dans le sillage qualitatif de ce dernier. Mais ne vivons-nous pas dans une ère où chaque film de super-héros reçoit une exposition allant parfois, voire souvent, dans la démesure, pour un contenu pas forcément à la hauteur ?

Venom: Let There Be Carnage est attendu dans les salles obscures françaises pour le mercredi 20 octobre prochain. Les États-Unis auront normalement été servis cinq jours plus tôt.

Mots-clés tom hardyvenom