Venturi : 549,4 km/h pour le nouveau bolide électrique du constructeur

Venturi est sans doute un peu moins connu que Tesla mais cette entreprise américaine monégasque s’intéresse elle aussi beaucoup aux véhicules électriques. Elle vient d’ailleurs de présenter un nouveau bolide surprenant, un bolide qui est parvenu à atteindre une vitesse de 549,4 km/h. Là, c’est sûr, le TGV peut aller se rhabiller quelque chose de bien.

Le véhicule électrique de Venturi ne ressemble pas franchement à une berline, c’est un fait, et il tient finalement plus que de la fusée sur roues que de la familiale haut de gamme.

Venturi

Venturi a pulvérisé son précédent record avec ce bolide.

Il se présente ainsi sous la forme d’un tube long de plusieurs mètres de haut, un tube comportant pesant pas moins de 3,2 tonnes et possédant un aileron à l’arrière afin de stabiliser au maximum la structure du véhicule.

Le VBB-3 pèse 3,2 tonnes

Côté motorisation, le véhicule est équipé de deux moteurs électriques capables de délivrer une puissance de 3 000 chevaux. Ils sont alimentés par deux mégawatts de batteries lithium-ion. Des batteries qui pèsent à elles seules un peu plus de 1,5 tonne.

Grosse configuration, donc.

Produire une machine de cette puissance tient de l’exploit, certes, mais encore faut-il être capable de la tester sur le terrain.

Venturi a donc réalisé un essai grandeur nature en début de semaine dans le désert de sel de la plaine de Bonneville Salt Flats, un désert situé dans le nord de l’Utah, aux États-Unis. Durant cet essai, VBB-3 (Venturi Buckeye Bullet 3) a atteint les 549,43 km/h, pulvérisant par la même occasion son ancien record.

En 2010, le véhicule n’avait effectivement pas été en mesure de dépasser les 495 km/h.

549,43 km/h, record battu !

Mais ce n’est pas le plus impressionnant. En réalité, cette vitesse a été retenue en effectuant la moyenne de deux “runs” et le véhicule a ainsi atteint les 576 km/h sur une de ces sessions.

C’est une bonne chose, donc, mais cette vitesse reste en deçà des prévisions de Venturi. L’entreprise comptait en effet atteindre les 600 km/h avec le VBB-3 et même les 700 km/h avec le modèle suivant. Il lui reste donc encore fort à faire avant de dépasser ces deux paliers.

Maintenant, elle n’a pas l’intention d’en rester là et elle travaille ainsi sur un nouvel appareil qui pourrait être présenté en 2017 ou en 2018.

À titre de comparaison et pour celles et ceux qui se poseraient la question, la vitesse moyenne d’un TGV se situe autour de 320 km/h. Bon, après, les conditions de circulation ne sont pas les mêmes non plus.

Crédits Image