Vénus : le mystère des lignes enfin élucidé

Vénus est la deuxième planète du système solaire par ordre d’éloignement et elle est également une des quatre planètes telluriques, aux côtés de la Terre, Mars et Mercure.

Elle occupe donc une place particulière dans notre système et c’est précisément la raison pour laquelle les agences spatiales mondiales lui ont consacré plusieurs missions au cours de ces dernières décennies.

Vénus possède des zones où l'on peut observer de nombreuses lignes

Vénus possède des zones où l’on peut observer de nombreuses lignes

Dans les années 60, l’Union soviétique a ainsi lancé une série de missions spatiales automatiques pour explorer la planète : le programme Venera.

Vénus, une planète empreinte de mystères

Grâce à ces missions, des missions reposant à la fois sur des sondes et des atterrisseurs, nous avons beaucoup appris au sujet des caractéristiques physiques de Vénus. Mieux encore, les sondes russes nous ont également permis d’obtenir de nombreuses photos de sa surface.

Si ces photos nous ont aidés à mieux comprendre la planète, elles ont également révélé l’existence d’étranges lignes couvrant environ 7 % de sa surface totale : les Tesserae.

Les Tesserae désignent en réalité une formation exogéologique formée de plusieurs plis donnant un aspect carrelé à une zone. À l’heure actuelle, Vénus est la seule planète à en posséder. Plus intrigant encore, ces fameuses lignes se trouvent uniquement dans les régions d’altitude moyenne, et donc entre mille et trois mille mètres d’altitude.

De nombreuses régions laissent donc apparaître ces lignes et l’une des plus connues est Alpha Regio. C’est d’ailleurs sa photo, présente dans le domaine public, qui a été choisi pour illustrer cet article.

Des lignes créées par les vents vénusiens ?

Ces lignes ont été au coeur de nombreux débats en raison de leur incohérence. Elles semblaient en effet résulter d’une érosion active alors que la planète était censée être totalement morte et inactive.

Paul Byrnes, un chercheur travaillant pour la North Carolina State University, a donc monté une équipe afin d’étudier ses lignes. De les étudier, mais aussi et surtout de déterminer leur origine exacte. La tâche n’était pas facile, mais les chercheurs ont réussi à développer une théorie intéressante en se basant sur les données révoltées par les sondes vénusiennes.

Vénus est une planète plus complexe qu’on le pense. Cela vaut pour ses reliefs, mais également pour son atmosphère puisque cette dernière est en état de super rotation. Elle n’a ainsi besoin que de quatre jours terrestres pour effectuer une circonvolution de la planète.

Par effet de bords, de puissants vents balayent également la planète et Paul Byrnes pense justement que c’est ce phénomène qui est à l’origine de ces fameuses lignes vénusiennes. Le chercheur et ses collègues supposent en effet que ces dernières se sont formées lorsque les piles de lave présentes à la surface de la planète ont été érodées par les vents de Vénus.

Si cette théorie semble se tenir, elle doit cependant être prise avec prudence. L’étude publiée n’a pas encore fait l’objet de discussions dans la communauté scientifique.

Mots-clés vénus